Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM

Forum de Partage et d'Entraide pour les personnes ayant vécu des expériences de mort imminente (NDE/EMI) ou d'autres expériences de conscience modifiée (ECM)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage de Liz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Témoignage de Liz   Mar 11 Fév - 17:46

 

Témoignage de Liz

(Expérience de NDE "collatérale", c’est-à-dire une expérience faite en même temps qu’une autre personne. Il s’agit ici de la mort du père de Liz. Pour plus de détails sur ces expériences, voir le site de IANDS-France).

 

"Il y a 15 ans, j’avais 16 ans, mon père est décédé, nous étions fâchés. Deux semaines avant sa mort nous nous étions disputés et je ne lui adressais plus la parole. Mon père était alcoolique et ses réactions étaient parfois démesurées et violentes. Quant à moi, en pleine crise d’adolescence je ne le supportais pas. Un jour la crise entre nous a été très loin. Je me suis suspendue dans le vide, au balcon de l’appartement et lui riait... Les pompiers sont venus me chercher et m’ont conduite à l’hôpital où je suis restée une semaine. Il a voulu me demander pardon alors que j’étais là-bas (c’est la première fois qu’il s’excusait) mais j’ai refusé. Je voulais lui faire payer son attitude en l’ignorant totalement !

C’est ce que j’ai fait à mon retour et cela jusqu’à ce fameux soir : le 22 juin 1990 où, complètement ivre, mon père prit sa voiture. Ma mère essaya de l’en empêcher mais en vain. Elle téléphona à la gendarmerie, puis nous avons passé la soirée (ma mère ma petite sœur et mon petit frère) a essayer de dédramatiser sa sortie théâtrale, cela, en riant de la manière dont il s’était habillé : la cravate de travers, une chaussette au-dessus de son pantalon, nous ne pouvions pas pleurer ! Nous nous protégions par les rires.

Plus tard je suis allée me coucher, triste, j’ai fermé les yeux. J’ai du dormir puis, soudain, j’ai vu une vitre, une tête était collée dessus, le visage était bleu avec un aspect de souffrance et un drôle de rictus. Je n’avais pas peur, je me demandais plutôt ce que je faisais là et je n’ai pas reconnu mon père tout de suite. Lorsque j’ai réalisé que c’était lui, je me suis rendu compte qu’il ne savait plus respirer, il fallait que j’ouvre la vitre pour lui donner de l’air et là, le noir complet !

Ce n’était pas un rêve, c’était réel ! J’étais tout à fait éveillée et là j’avais peur. Je n’entendais rien, je ne voyais rien que du noir il n’y avait ni espace, ni passé, ni futur, rien. J’ai senti que mon père était à côté de moi (à ma droite) mais je ne le voyais pas, c’était comme mon père en énergie jaune brillante (s’il vous est possible d’imaginer) mais sans corps bien qu’en même temps je sente son corps dans sa totalité, c’est très difficile d’exprimer ça avec des mots. Moi non plus je ne voyais pas mon corps mais pourtant j’étais là, entière.

Je lui ai dit (enfin je n’ai pas parlé, c’était comme une pensée, les réponses aussi à l’intérieur de moi, mais c’était sa voix) "papa j’ai peur ! raccompagne moi jusqu’à la limite " il m’a dit "je n’ai pas le droit" j’ai insisté "s’il te plait", je sentais qu’il le faisait pour me faire plaisir mais qu’il transgressait une règle interdite. Nous nous sommes dirigées vers la limite (je ne sais pas comment mais très rapidement), une sorte de barrière d’énergie très puissante, une fine ligne horizontale dans le noir : elle était jaune-dorée, lumineuse. Mon père se sentait mal, encore une fois je ne le voyais pas, j’ai vu juste à ce moment là de la lumière blanche sur mon père et une souffrance de mon père ressentie nettement chez moi, comme si il se désintégrait. Puis ce fut de nouveau tout noir nous ne pouvions pas aller plus loin, je le savais.

Je lui ai dit "on ne se verra plus" il m’a répondu "si, mais pas maintenant". Puis je me suis sentie propulsée en arrière, je tombais en arrière à une vitesse vertigineuse, je lui ai crié "je t’aime", il m’a répondu "moi aussi je t’aime" au loin. Dans ma chute, j’ai vu défiler des lieux que je ne connaissais pas, une boulangerie, mes amis de l’époque puis, j’ai achevé ma chute avec violence, j’ai claqué ma tête en arrière 3 fois sur l’oreiller mais sans le vouloir, comme si je rentrais dans mon corps violemment. J’étais en larmes et les yeux ouverts, pour moi ce n’était pas un rêve, je revenais de là bas, mon père était mort.

En m’entendant pleurer si fort (ma mère me confirme aujourd’hui que j’ai hurlé plusieurs fois "maman viens vite, papa est mort ! "), ma mère est arrivée dans ma chambre, il était environ 9h du matin. Je commençais à raconter.

A peine avais-je commencé, le téléphone sonna, c’était les gendarmes : mon père était mort quelques minutes plus tôt dans un accident de voiture. J’ai cru à ce moment là être en train de rêver j’ai claqué ma tête sur la porte de ma chambre en hurlant pour me réveiller, non tout cela était bien réel. Un cauchemar complètement réel !

Le temps a passé, j’ai essayé de vivre avec cela, le souvenir de ce moment avec mon père me bouleverse encore aujourd’hui. Le côté positif est que j’ai pu pardonner à mon père grâce à cette fameuse nuit. C’est la première fois que j’ai découvert un père aimant. Je me suis longtemps accrochée à cette phrase d’amour qu’a eu mon père pour moi cette nuit là, c’était la première fois qu’il me disait "je t’aime" Ces mots m’ont permis de me construire en tant que femme. Au delà de sa violence, j’ai compris que j’avais eu un vrai papa qui m’aimait, un papa qui souffrait de ses émotions à cause de cette terrible maladie qu’est l’alcoolisme. J’ai découvert et aimé ce père à partir du jour ou il est mort.

15 ans plus tard, cette expérience est encore très claire dans ma tête, j’étais avec mon père lorsqu’il est mort, mais je n’en parle pas de peur de passer pour une illuminée ou une menteuse ou de peur que l’on trouve une raison rationnelle. Pourtant je sais qu’il existe un autre monde où un jour je retrouverai mon père comme il me l’a dit.

J’ai changé suite à cette expérience : j’essaie d’apprendre l’humilité, d’aimer au maximum les gens de leur vivant, de le leur dire, de faire le bien en donnant de l’amour autour de moi et en discutant beaucoup lorsque des conflits surgissent. Je suis sensible à la souffrance humaine et je pense que nous avons tous un rôle à jouer dans ce monde pour contribuer à le rendre meilleur"

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Témoignage de Liz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM :: ANCIENS TEMOIGNAGES :: Anciens témoignages NDE du site "Notre Expérience"-
Sauter vers: