Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM

Forum de Partage et d'Entraide pour les personnes ayant vécu des expériences de mort imminente (NDE/EMI) ou d'autres expériences de conscience modifiée (ECM)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage de Sylvie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Témoignage de Sylvie   Jeu 6 Fév - 20:40

 

Témoignage de Sylvie

Un reportage au sujet des NDE sur M6 ce soir, m’a poussée à rechercher un forum sur lequel je pourrais enfin témoigner de ce à quoi j’ai assisté en relation trés étroite avec la Lumière, la Conscience, l’Esprit qui habite notre corps... :

Mon premier témoignage

Ma mère s’était défenestrée, elle était en soins intensifs dans un hôpital de Montpellier, sa vie ne tenait qu’à un fil, j’allais lui rendre visite, angoissée. Je roulais sur l’autoroute en direction de Montpellier, le temps était très nuageux, lorsque soudain, mon attention est attirée vers quelque chose de brulant sur mon bras droit : Un rayon de soleil le touchait comme un rayon lazer. Cette phrase s’est aussitôt imposée à moi "Ma mère est Lumière dans son corps tout cassé". J’étais tellement bouleversée que j’ai dû me garer à la première aire de stationnement pour pleurer de gratitude tant j’étais apaisée dans mon angoisse. J’étais en même temps tellement transportée par ce qu’il venait de se produire, que j’ai téléphoné à mon mari pour lui raconter, c’était trop fort pour que je le garde pour moi seule.

Mon deuxième témoignage

Ma mère a survécu deux ans paraplégique après sa défenestration.

Je venais d’être appelée aux urgences de l’hôpital de Béziers où elle était entrée et opérée suite à de graves complications. Le chirurgien m’annonce qu’il ne peut plus rien pour elle, ses intestins se sont nécrosés, elle en a pour très peu de temps à vivre, elle est dans une chambre, ils ne la réveilleront pas suite à l’opération, ils l’ont mise également sous très haute dose de morphine pour qu’elle ne souffre pas. Je préviens mon mari qui garde nos enfants que je ne rentrerai pas à la maison, je reste auprès de ma mère. Dans sa chambre, elle est sous respirateur artificiel, des tuyaux dans la bouche. Je lui prends la main. Ma mère qu’on n’a pas réveillée à son retour du bloc, qui est sous haute dose de morphine, se soulève et me regarde dans les yeux, son regard est implorant, terrorisé. Je lui dis que je suis là, que je ne la quitterai pas ; Elle laisse retomber sa tête sur son oreiller. Sa main ne lâchera plus la mienne de toute la nuit, et ma main non plus. La dernière nuit de ma mère dans son corps de malade s’est déroulée comme un accouchement : Lors des "douleurs", elle serrait ma main ; Je la rassurais alors que je ne la quitterais pas, que je restais là, que ça allait passer, qu’elle n’aie pas peur....les "douleurs" passées, sa main se détendait dans la mienne jusqu’aux "douleurs" suivantes... Au petit matin, vers 6 heures, j’ai éprouvé le besoin de réciter un "Notre père" et un "je vous salue Marie", deux prières que j’avais apprises lorsque j’étais petite, ce que j’ai fait. Par-delà tous ses tuyaux, ma mère a souri, son visage s’est éclairé, c’était alors comme si nous avions le même âge, dans les 32 ans. La Clarté de son visage s’est ensuite dirigée vers le haut de sa tête, et j’ai alors VU ma Mère, son Esprit, la Lumière qu’elle était vraiment par-delà son physique, quitter son corps ! Un vide que je ressentais en moi depuis mon adolescence s’est comblé, -en même temps qu’elle quittait son corps, ma mère m’a rendu ma part de vie qu’elle détenait prisonnière en elle depuis mes 17 ans- (j’étais boulimique depuis cet âge pour combler ce vide, mais cela est une autre histoire.) La main de ma mère ne tenait plus la mienne, ses yeux tournaient, son corps respirait toujours (ils avaient débranché le respirateur artificiel), mais "ma" mère était partie, ça je le savais. Je pouvais rentrer chez nous rejoindre mon mari et mes enfants. C’est alors que mon frère et mon père sont arrivés, je ne leur ai pas raconté ce qu’il venait de se produire, je leur ai juste dit que s’ils voulaient lui dire adieu c’était le moment, que je rentrais. Mon père est resté un instant avec elle, puis mon frère, et alors que j’arrivais au fond du couloir, mon frère m’a appelée pour me dire que notre mère venait de rendre son dernier souffle. J’avais reçu le Cadeau de voir la Lumière de ma mère quitter son corps, Mon frère avait reçu le dernier souffle de son corps.

Mon troisième témoignage

Un an après la mort de ma mère, mon père est parti lui aussi des suites d’une gangrène. Quelques semaines avant son décès, alors que j’étais allée lui rendre visite à la clinique, j’avais trouvé mon père en train de suffoquer sans son lit, bavant, il partait ! Lui qui avait toujours répondu présent pour moi lorsque je l’appelais malgré ses défauts, ses "tares" d’alcoolique, il me quittait ! J’étais paniquée. Dans un lit à côté de celui de mon père, un voisin de chambrée. J’avais 43 ans, je n’allais pas me donner en spectacle et exprimer ma panique comme une gamine... Mais plus rien n’a compté à cet instant, balayé mon "grand" âge, le regard éventuel du voisin de chambrée : J’ai pleuré comme une enfant en criant à mon père de revenir, que je l’aimais, que je ne voulais pas qu’il parte ! Moi, sa fille qui l’avais tant snobé, qui avais tellement méprisé ce père que j’avais toujours vu plus comme un ivrogne sans volonté que comme un être humain, que j’avais tellement craint aussi.... Et mon père était revenu, pour moi. Pour la première fois de ma vie, j’ai connu ma douceur en épongeant le visage en sueur de mon père, en essuyant tendrement le coin de ses lèvres avec un gant humide... Mon père et moi nous Aimions. Lorsque je lui ai dit qu’il pouvait vivre malgré l’amputation de sa jambe, qu’il pouvait guérir, qu’il arrête l’alcool...Mon père m’a dit cette phrase qui m’aide souvent lorsque je me la remémore : "Tu sais Sylvie, je suis arrivé au bout d’un chemin qui ne finit pas"

Quelques semaines plus tard, après avoir terminé des courses en compagnie d’un de mes fils, je dis à ce dernier : "Je vais passer voir mon père avant de rentrer, sa clinique est à côté" Nous étions en voiture, je devais tourner à gauche pour aller à la clinique, et à droite pour rentrer chez nous ; Je m’apprête donc à tourner à gauche. Ca n’a pas été possible : Un mur invisible m’en empêchait. J’en fais part à mon fils et n’insiste pas, je me dis que c’est qu’on ne doit pas aller voir mon père, je tourne à droite sans plus chercher à comprendre et nous rentrons. Vers 23 heures, au moment d’aller nous coucher, j’écoute machinalement le répondeur alors que le téléphone n’avait pas sonné, et là, 3 messages de mon frère qui me prévient que notre père est au plus mal, puis de venir vite car notre père va mourir, et le dernier message pour me dire que c’est trop tard, notre père est mort. Le mur invisible me donna alors sa Réponse : C’était mon père qui, par-delà son corps, m’empêchait d’assister à son Départ, car cette fois, il ne pourrait pas revenir pour moi. Au lieu d’éprouver du désarroi à l’annonce de la mort de mon père sur le répondeur, j’ai été remplie de gratitude grâce à Réponse du mur invisible.(J’ai bien sûr pleuré la disparition du corps de mon père par la suite, cela va sans dire)

Je suis heureuse d’avoir pu transmettre ces trois témoignages sur ce site. S’ils peuvent aider certaines personnes comme ils m’ont aidée et m’aident toujours, cela me fera plaisir.

Avec ma sympathie.

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Témoignage de Sylvie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM :: ANCIENS TEMOIGNAGES :: Anciens témoignages "Mort et Survivance" du site "Notre Expérience"-
Sauter vers: