Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM

Forum de Partage et d'Entraide pour les personnes ayant vécu des expériences de mort imminente (NDE/EMI) ou d'autres expériences de conscience modifiée (ECM)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignage de Nicole Montineri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Témoignage de Nicole Montineri   Jeu 6 Fév - 19:50

Témoignage de Nicole Montineri


 

Je souhaite témoigner de ce que j’ai vécu il y a peu et qui pourrait rassurer ceux qui ont peur de la mort. Je ressens en effet le besoin de partager l’offrande que m’a faite la vie. Et qu’est-ce que le don, si ce n’est l’ouverture aux autres ? Je n’ai jamais eu peur de la mort, mais depuis cette expérience, je me sens encore plus sereine vis-à-vis d’elle. En fait, la mort telle qu’on l’entend couramment n’existe pas. Seule la mort physique est réelle.

J’ai eu une méningite à la mi-mai 2006. J’ai refusé d’être transférée à l’hôpital car je ressentais le besoin de rester en silence, intériorisée, et la plus consciente possible, sans perfusion de morphine. J’ai pris cette décision sachant le risque qu’elle comportait et la douleur que j’allais endurer.

Durant la première nuit, en proie à une très forte fièvre et à des douleurs insupportables à la tête, je suis partie comme aspirée par une énergie très lumineuse et suis restée sur le seuil, à la frontière de la mort, pendant un moment que je ne peux évaluer. Durant tout ce temps, je sais que je n’ai plus eu de pensée, plus d’identité, plus de corps que j’avais quitté puisque je ne souffrais plus du tout. Le silence avait tout englouti. Restait la conscience, reliée totalement à ce flux lumineux au point de s’y dissoudre. Je n’étais plus que cette conscience. Elle baignait dans l’énergie cosmique, et en même temps elle était grand ouverte, sans limite, comme si elle contenait l’espace de l’univers. La sensation était douce, paisible, la lumière était éclatante sans être aveuglante. J’avais une impression de légèreté. Peu importait que le corps soit malade puisqu’il n’y avait plus personne pour souffrir... Plénitude, liberté, moment d’atemporalité. Cette entrée dans l’énergie infinie m’a apporté instantanément la compréhension de l’ultime vérité. J’ai « vu » la Réalité dont nous parlent les mystiques depuis des siècles. Et je me suis sentie immédiatement aimée par cette Conscience suprême. C’était très beau. J’ai ressenti un amour pur, une acceptation sans condition. « On » me tendait les bras. Cependant il n’y avait personne qui aimait et je n’avais personne à aimer. Il y avait seulement l’Amour, compatissant, compréhensif, respectueux, ouvert sans restriction, sans intention...

Toutes les personnes ayant eu une expérience de mort imminente ne peuvent plus oublier cette sensation d’amour total qui apporte une joie infinie, une immense gratitude d’être aimée, et inonde de paix. Cette sensation est difficile à décrire car elle se situe au-delà des pensées, des émotions, et des sentiments. Je reposais au sein de cette réalité lumineuse et je souhaitais alors que cet état de béatitude dure toujours. La Vie qui nous traverse est belle...

Durant cette expérience, je n’ai pas vu le tunnel dont parlent certaines personnes, avec des êtres qui les accueillent au bout, ni même le défilement rapide de mon existence passée. Simplement, je baignais, de façon très consciente, je dirais « les yeux grands ouverts » dans l’énergie lumineuse qui m’enveloppait de son amour.

Puis, je me suis entendu me dire à moi-même qu’il fallait que je revienne sur la terre. Je me souviens (par quel processus ?) avoir hésité... j’étais si bien ! Revenir signifiait souffrir, et en effet le retour fut terrible, brutal, douloureux. J’ai l’impression que j’avais le choix de la décision. C’est l’amour d’êtres chers qui m’a fait revenir... Cette perception directe et spontanée de la lumière m’a donnée la faculté de comprendre en profondeur ce qu’est la Vie qui nous traverse. Elle m’a permis de connaître (car cette expérience est une forme de connaissance, même si elle ne passe pas par l’esprit) la source unique qui nous engendre tous, êtres humains, animaux, plantes. Pendant ma convalescence, assise devant mon jardin, je sentais la vie qui agissait chez les merles qui se répondaient joyeusement, chez les guêpes qui venaient boire dans les soucoupes d’eau, chez l’euphorbia dont les petites fleurs gracieuses croissaient dans un moyen de spirale... C’est la même énergie qui soutient tout, la même Conscience qui englobe tout. C’est une illusion de se croire séparé. Cette compréhension me donne depuis une sensation intense de vie. Elle vient après 30 années de quête, parfois angoissante, du sens de l’existence, 30 années pendant lesquelles en proie en de fortes tensions intérieures, hypersensible, j’ai cherché des réponses dans la lecture de mystiques chrétiens, hindouistes, bouddhistes, taoïstes. Tous ces livres m’ont accompagnée sur le chemin. J’écrivis aussi deux livres, sur la reine Sainte Radegonde, et sur Marie l’égyptienne, qui m’aidèrent à entrer plus profondément en moi-même. Durant cette quête, je rencontrai une personne éclairée que je considère comme ma mère spirituelle. Née en 1913, possédant une vaste culture et un haut degré de spiritualité, médium, elle m’enseigna l’essentiel, ensemença en quelque sorte le terreau qui commençait à devenir fertile grâce à mes lectures. Tout ce long travail d’épuration, d’harmonisation intérieure, fit que, depuis quelques années, je me sentais mieux préparée aux échéances de mon existence, avec une compréhension plus vaste de la vie. Juste avant ma maladie, j’avais la sensation d’être à la fin d’un cycle, commencé il y a 30 ans, lorsque je me suis mise en marche.

Ce que j’ai ramené de là-bas, c’est une grande paix, une sensation continue d’amour total, enveloppant comme un manteau chaud. Il me reste un sentiment d’émerveillement, d’immense gratitude envers la vie. Fini les concentrations mentales pour comprendre, les méditations et introspections, les multiples lectures pour trouver la voie. Il n’y a pas de voie pour aller vers ce que nous sommes de toute éternité. Il n’y a rien vers quoi tendre. Tous les tâtonnements ont été balayés par cette lumière qui irradie l’Amour. Que d’erreurs, que de souffrances auraient pu être évitées depuis si longtemps...

Dans mon existence quotidienne, tout est comme avant. Simplement, je prête moins attention aux pensées qui viennent et disparaissent sans laisser de traces. Je me sens plus légère, détendue, en harmonie avec mon être profond, sans besoin de me rattacher à une identité fabriquée et sans vrai réalité. Je me sens libre, sans entrave. La conscience naturelle de l’Absolu se maintient chaque jour de la vie quotidienne, au sein des occupations habituelles, sur un fond de sérénité. La vie me semblait simple auparavant et inutilement compliquée par les êtres humains ; elle me semble encore plus simple maintenant. Bien sûr, je vois les injustices de la société mais je ne vois pas que cela. C’est une vue rétrécie, qui, dans cette conception est confondue avec la société dans laquelle nous vivons. La vie est bien au-delà !

Je ne me sens pas éloignée des autres depuis mon expérience, au contraire, ce que la vie m’a donné de voir m’a relié plus consciemment à tout ce qui existe. Je sens intensément l’énergie qui coule à travers moi comme à travers nous tous sur cette terre. Cette énergie dans laquelle nous baignons, c’est l’amour qui nous traverse continuellement, que nous le voulions ou non, que nous en ayons conscience ou non. Notre tâche ici est de nous relier à cet amour, de placer notre conscience dans cette perception de présence continue, dans cette vision de non-séparation avec l’absolu.

A partir de là, il n’y a plus ni bon, ni mauvais, ni intérieur, ni extérieur. Ces dualités sont seulement des vues de l’esprit qui cherche à différencier les choses. Tout est égal en essence. L’expérience mystique qui a provoqué cet éveil spontané échappe au temps. Car la source est à cet instant même. L’éveil a toujours existé... J’ai enfin compris, après 30 années de quête, qu’il n’y a rien à chercher, rien à obtenir. Tout est déjà là, car tout est cette énergie vibrante. La lumière Est de toute éternité, emplie de compassion. Aucune technique n’est indispensable pour la connaître : on baigne déjà en son sein, on est cette réalité, depuis l’origine. Rien ne nous sépare jamais de notre Essence, si ce n’est notre esprit habitué à distinguer les innombrables formes de l’existence et à faire des différences !

La lumière vers laquelle je me suis sentie aspirée est l’essence de ma conscience et de la conscience de chaque être. En réalité, nous sommes en toutes choses, et chaque chose est en nous. Cette compréhension libère de toute angoisse, de toute peur, notamment de la mort. L’ego se distend, l’attachement à soi-même disparaît tout naturellement... En conséquence, à quoi bon rompre avec le monde, quitter son travail, ou même sa famille, ses amis ? Il n’y a rien à abandonner, à fuir, ni à saisir pour s’identifier encore à quelque chose, une image de soi, ou atteindre une situation que l’esprit pense agréable. Il n’y a aucune réponse au-dehors. Les événements ont perdu leur pouvoir de fascination. Eveillée à notre origine commune, je me suis seulement libérée de la confusion et des oppositions produites par l’esprit. Cet éveil à l’unité de toutes choses m’a délivré de l’idée : je suis cette pensée, cette émotion, ce sentiment, ce moi. Et surtout m’a délivré de ce corps auquel je ne m’identifie plus et dont la souffrance (les nerfs de ma jambe droite restent enflammés suite à la méningite) n’affecte pas ma joie. J’accepte ce qui est, sans peur ou désir de rejet. J’ai la sensation profonde d’être, sans besoin de me projeter vers un futur imaginé, ni de me rattacher à la nouvelle Nicole, même si celle-ci est en paix. En réalité, la Nicole d’aujourd’hui, transformée par son expérience, n’existe pas plus que la Nicole d’hier, avec ses erreurs et sa quête bien maladroite. Ce sont deux personnalités, deux enveloppes, qui recouvrent la conscience qui elle, existe de toute éternité.

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Témoignage de Nicole Montineri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM :: ANCIENS TEMOIGNAGES :: Anciens témoignages NDE du site "Notre Expérience"-
Sauter vers: