Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM

Forum de Partage et d'Entraide pour les personnes ayant vécu des expériences de mort imminente (NDE/EMI) ou d'autres expériences de conscience modifiée (ECM)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Sam 1 Juin - 19:46


Fichtre : que voilà un vaste et complexe sujet Very Happy

Je comprends ton questionnement, Martine, mais à priori ce qui est relatif au développement de la personne et ce qui est relatif à l'Etre spirituel sont deux choses qui ne fonctionnent pas de la même façon Wink

Sur le plan de l'épanouissement personnel, la façon dont nous nous envisageons et dont nous regardons la vie a une incidence plus que certaine sur le déroulement de nos existences. Au sens où dans une large mesure les choix que nous faisons, compte tenu des circonstances qui se présentent, sont très largement sous-tendus par nos croyances profondes (croyances au sens psychologique du terme). Et donc le fait de travailler sur ces croyances modifie les choix que nous faisons ensuite. Ce parce que dans une très large mesure nous allons vers des choses qui sont en résonance avec ces croyances. C'est le principe des histoires qui se répètent et que l'on peut dénouer en faisant un travail de conscientisation en soi, notamment par le biais de psychothérapies, d'analyses et de travaux thérapeutiques divers et variés.

Il a d'ailleurs été maintes fois expérimenté le fait que, lorsque l'on fait un travail de visualisation par exemple, on peut intégrer en nous d'autres émotions et d'autres modes de pensée que ceux auxquels notre histoire de vie nous a accoutumés. C'est par exemple en partie ainsi que travaille la sophrologie ou la PNL : revisiter par la visualisation ou l'analyse de la pensée des situations sujettes à difficulté puis amener dans le ressenti qu'éveille spontanément ce travail des positions émotionnelles et mentales positivées. Ce qui permet alors de modifier l'association que nous faisons inconsciemment entre certaines situations et ce qu'elles provoquent en nous. Cela permet finalement de reprendre confiance en soi, donc de faire d'autres choix, et d'engager des changements incontestables dans sa vie.

Un exemple (réel) : une femme qui étant petite fille adorait son père jusqu'à l’idolâtrer, mais ce dernier ne lui témoignant pas d'affection - ce dont elle souffrait énormément. Puis sans qu'elle ait jamais pu lui dire ce qu'elle ressentait, son père décède. Plus tard, dans sa vie d'adulte, cette femme a été d'échec amoureux en échec amoureux. A chaque fois elle tombait amoureuse d'un homme qu'elle adorait profondément mais qui ne partageait pas avec elle cet amour là. Jusqu'au jour où, tant elle était en souffrance face à ces échecs amoureux répétés, elle a engagé un travail thérapeutique. Au fil de ce processus, elle a pris conscience qu'inconsciemment elle choisissait des hommes qui ressemblaient comportementalement parlant et affectivement à son père : des hommes inaccessibles en quelques sortes. Parce que son vécu avec son père avait construit en elle cette croyance selon laquelle elle ne pouvait aimer que des hommes à jamais inaccessibles. A partir du moment où elle a mis un terme à cette croyance, curieusement, elle s'est tournée vers des personnes qui lui ressemblaient davantage et aujourd'hui elle est tout à fait heureuse affectivement parlant.

Comme quoi les croyances psychologiques qui sont profondément ancrées en nous jouent un rôle plus qu'important dans nos vies en modifiant la façon dont nous pensons les choses.

De même : à moins qu'il n'ait une capacité de résilience importante, un enfant qui ne s'est pas senti aimé et mis en confiance par ses parents aura du mal ensuite à envisager sereinement et librement la vie d'adulte. Le "monde" lui semblera souvent être quelque chose d'insécurisant, dans lequel il aura du mal à trouver sa place. Ce parce que l'image qu'il s'est construit du monde extérieur résulte en grande partie de la façon dont il a été mis en contact avec ce même monde extérieure lorsqu'il était enfant - cette première prise de contact se produisant dans nos rapports avec nos parents (qui sont psychologiquement pour nous des archétypes du monde adulte, lorsque nous sommes petits). On peut passer une bonne partie de sa vie ensuite à se sentir malheureux ou pas à sa place dans le monde extérieur, sans être conscient du fait que cette émotion (résiduelle et permanente), vient du sentiment d'insécurité généré par la nature de la relation que nous avions avec nos parents. Après, chacun pallie à cette insécurité par différents comportements bien sûr - compte tenu du caractère dont il dispose, mais les choix comportementaux que nous faisons sont une réaction à l'insécurité profonde qui demeure inconsciemment en nous. Et comme pour la femme dont je parlais plus haut, revisiter la relation que nous avions avec nos parents, y ancrer d'autres émotions - plus heureuses, plus positives - nous aide à clarifier ou à modifier nos croyances profondes, ce qui a ensuite des conséquences sur les choix de vie que nous faisons.

De ce point de vue là, donc, on peut effectivement modifier et créer notre propre réalité car en modifiant nos croyances profondes, en les revisitant ou en y mettant terme, nous modifions aussi le regard que nous portons sur nous-mêmes, sur les choses, nous modifions les choix que nous faisons et les décisions que nous prenons. Nous retrouvons en quelques sortes une capacité d'action plus libre, plus authentique et plus proche de soi.

D'ailleurs il a été depuis longtemps identifié que sur le plan psychologique nous ne sommes pas faits d'une seule pièce. C'est à dire que notre personnalité centrale cohabite avec des aspects personnels qui ont existé dans notre passé (le petit garçon ou la petite fille, etc...). Des archétypes psychologiques (parties dites "subliminales") qui continuent à exister en nous en quelques sortes et qui sont cristallisés autour d'histoires que nous avons vécues ou de traumatismes que nous avons subis. En thérapie, on peut par exemple renouer contact avec l'enfant que nous étions à une certaine époque de notre vie et revisiter la trame événementielle qui a provoqué telle ou telle autre émotion de souffrance, conscientiser cette souffrance là et libérer notre enfant intérieur de ce qui l'emprisonnait jusqu'ici. Ce qui, là encore, modifie à terme ce que nous sommes au présent et nous amène à opérer des changements dans nos vies respectives.

Il y a donc en nous, sur le plan psychologique, tout un faisceau de croyances profondes (qui s'impriment en nous principalement par l'impact puissant des émotions) qui conditionnent par la suite la façon dont nous nous voyons, la façon dont nous considérons les autres et la vie au sens large, et qui au-delà conditionne aussi les choix que nous faisons. Et au final nous ne choisissons pas les situations qui sont bonnes pour nous : nous choisissons des situations qui correspondent aux croyances dont le vécu passé nous a inconsciemment convaincu.

Un exemple tout bête : aller choisir un animal de compagnie dans une SPA. Parfois, les souffrances que nous avons vécues sont si prégnantes que nous préfèrerons choisir un animal qui nous semble avoir besoin de nous ou qui est malheureux, plutôt qu'un animal qui est tout foufou et bien portant. Parce que quelque part nous transposons sur l'animal en souffrance ce que nous ressentons nous-mêmes quand nous ressentons la "même souffrance que lui". Ou bien parce que nous ne supportons pas l'idée de l'abandon et la tristesse que ce sentiment d'abandon éveille en nous. Cet exemple est un peu tiré par les cheveux j'en conviens, mais c'est pour illustrer mon propos : parfois nous faisons des choix qui en fait résultent de quelque chose qui résonne en nous (notre passé et les émotions qui en ont résulté) plus que des nécessités réelles du moment.

Donc oui : il est tout à fait possible de modifier les émotions imprimées dans le passé en les revisitant et en les remplaçant par d'autres plus positives ; et, de là, de modifier les choix et le regard que nous avons sur notre vie (et au delà des actions que nous entreprenons). Et en ce sen oui aussi : nous pouvons dans une certaine mesure être les créateurs de notre propre réalité.

Sur le plan intérieur et spirituel, c'est par contre différent.

Intérieurement, c'est l'âme qui est créatrice par nature - car elle n'est pas séparée du Divin. Mais encore faut-il savoir dans ce cas ce que l'on entend par pouvoir créateur sur ce terrain là. Car ce que l'âme crée, c'est ce qui est en lien avec les nécessités spirituelles du moment. Et effectivement, l'existence au sens large répond à l'intention créatrice de l'Etre : elle met cette intention en mouvement pourrait-on dire.

Par contre, la volonté créatrice de l'âme n'est pas liée par nos besoins existentiels personnels : elle agit dans un sens spirituel, pas dans un autre sens. C'est à dire que ce n'est pas l'âme qui va nous aider à trouver un travail, à acheter une voiture ou à gagner à l'euro-millions (à moins que ces circonstances ne participent de quelque chose d'évolutif que nous devons expérimenter).

Peut-on considérer que notre volonté soit toute puissante ? A vrai dire non... Nous avons une certaine capacité d'action il est vrai, mais au sein de l'espace en lequel nous avons le mouvement et l'être et dans le champ où cette capacité d'action s'exerce. C'est à dire qu'un individu seul ne peut pas tout changer ni influer sur tout : un individu n'est qu'un élément d'un ensemble plus vaste. C'est ce dernier qui dans une large mesure nous circonscrit, en exerçant sur nous un enchainement de circonstances, de faits et de "règles" avec lesquels nous choisissons de composer ou non. Pour pouvoir agir sur l'ensemble, il faudrait être soi-même cet ensemble là et l'incarner en totalité. En fait nous ne disposons pas d'un pouvoir créateur tout puissant : nous co-agissons et coopérons dans un ensemble plus vaste que soi. Seul le Divin possède cette toute puissance créatrice.

En revanche lorsque nous vivons en unité avec notre âme, ce qu'elle choisit et voit devient partie intégrante de nous. Et donc ce à quoi elle participe, de par son propre pouvoir créateur, se reflète spontanément en nous. C'est à dire que comme il y a unité, ce qu'elle veut est aussi ce que nous voulons (disons plutôt : ce qu'elle veut, nous le voulons aussi). A ceci près que ce que veut l'âme est un reflet en elle-même de ce que veut le Divin (on en revient finalement toujours à la même chose, si j'ose dire).

Donc nous sommes à la fois créateurs de notre propre réalité et à la fois un élément susceptible de refléter la volonté du Divin. Les deux postures ne sont pas incompatibles : elles se différencient simplement par le fait qu'elles ne se fondent pas sur les mêmes aspects de l'Etre ni sur la même conscience des choses.

Je t'embrasse I love you

Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Sam 1 Juin - 23:04

Bonsoir,

Synchronicité effectivement car hier soir j'ai écrit tout un post exactement sur le sujet et puis je l'ai effacé, craignant que cela ne fasse encore polémique... Mais la synronicité est trop belle ! bounce

Pour moi, nous sommes indiscutablement créateurs de notre réalité mais notre réalité est bien plus vaste que ce que nous pouvons en percevoir avec nos sens. Nous sommes multidimensionnels. Plusieurs espaces temps interfèrent en même temps avec un chef d'orchestre "je suis" qui projette les expériences à vivre dans un plan. La réalité de ce que nous pouvons appeler "passé" mais qui n'est qu'un présent d'une expérience (le temps c'est seulement celui d'une expérience) interfère sur nous quand l'expérience n'a pas été bien intégrée. L'expérience c'est toujours lié à grandir dans l'amour. Après nous créons notre décor pour expérimenter.


Citation :
Sommes-nous libres ou pas finalement ?

Totalement ! Nous sommes simplement entravés par des mémoires non intégrées d'où l'importance de s'en libérer.

Si vous saviez comme c'est important que dans certains pays pauvres nous puissions prendre conscience de la force de notre pouvoir créateur. Lève toi et marche ! Il n'y a rien d'inéluctable dans la vie, la fatalité faut arrêter d'y croire.

Citation :
Mon trouble est accentué par le comportement de deux amis expérienceurs NDE dont l'un adopte la première attitude - nous sommes les créateurs de notre réalité - et l'autre la seconde : nous soumettre consciemment à la volonté divine supérieure qui est en nous.

Il y a des expérienceurs qui, lorsqu'ils voient la Lumière ressentent que c'est une entité extérieure à eux et d'autre que c'est eux dans un niveau vibratoire plus élevé.

Bonne nuit Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Sam 1 Juin - 23:38

Bonsoir Marc Very Happy
Bonsoir Etoile Very Happy

Un grand MERCI, Marc pour ce long développement. I love you

Bien sûr, sur le plan psychologique, je suis d'accord avec toi. Mais je parlais d'autre chose : d'un véritable pouvoir créateur personnel concernant notre vie matérielle, nos rêves professionnels ou affectifs, notre santé aussi. C'est ce qu'affirme mon premier expérienceur. Il insiste bien sur le fait de se défaire de toutes nos mémoires qui nous entravent pour y arriver mais ce qu'il explique par ailleurs rejoint tout à fait ce qui est si à la mode en ce moment : la loi de l'attraction ! (Voir le film "Le secret").

Quant à l'autre expérienceur, elle vit à l'opposé, sans demandes, sans attentes, sans même savoir de quoi sera fait son quotidien, dans l'acceptation de chaque instant. Cela ressemble fort au vécu de tous les grands mystiques. Elle suit le chemin indiqué par son Etre intérieur, qu'elle entend. Donc, cela correspondrait à la fin de ton message, Marc.

Par exemple, concernant la maladie, le premier dit que nous ne devrions jamais être malades si nous sommes dans la Lumière. Quant à la deuxième, elle dit que les problèmes matériels (santé ou autres) sont là pour nous faire progresser et pour nous apprendre la compassion. Le premier semble effectivement ne jamais être malade depuis sa NDE. La deuxième est souvent très malade.

C'est plus complexe que ce que tu dis, Etoile, concernant leur vécu. Effectivement, ils ont vécu tous deux des expériences NDE très profondes. Ce que nous appelons les toutes grandes expériences, avec toutes les "étapes". Tous deux "entendent" et sont guidés quotidiennement. Ils continuent tous deux à vivre au quotidien le lien avec d'autres plans. Inutile de préciser qu'ils sont en désaccord ! Wink (Ils se connaissent).

Ce qui me perturbe, c'est que, non seulement ils enseignent un comportement différent, mais que, finalement, leur vécu à chacun correspond bien à leur enseignement...diamétralement opposé ! Shocked scratch
N'est-ce pas de la création, ça ?

Comment voulez-vous vous y retrouver ?
Si je parle avec l'un, puis avec l'autre, je ne sais vraiment plus que penser ! Embarassed

L'intérêt, cependant, de tout ceci, c'est qu'il ne s'agit pas de théorie mais d'exemples bien concrets.

Avec toute mon amitié. flower

Martine

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 0:05

Ce qui est complexe est toujours un mental qui se torture, la vérité est toujours très simple.
Citation :
concernant la maladie, le premier dit que nous ne devrions jamais être malades si nous sommes dans la Lumière.
Comme je partage sa vision !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 0:17

Citation :
Quant à la deuxième, elle dit que les problèmes matériels (santé ou autres) sont là pour nous faire progresser et pour nous apprendre la compassion.
Comme elle doit être belle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 0:21

Dans la lumineuse compassion, il n'y a plus de problème...

Et alors je ne vois pas ce qu'il y a d'antagoniste entre ces deux vécus de la vie. L'une veut grandir en compassion et l'autre est un guerriseur. Ils ne font pas la même expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 2:05


Bonsoir Martine Wink

Martine a écrit:


Bien sûr, sur le plan psychologique, je suis d'accord avec toi. Mais je parlais d'autre chose : d'un véritable pouvoir créateur personnel concernant notre vie matérielle, nos rêves professionnels ou affectifs, notre santé aussi. C'est ce qu'affirme mon premier expérienceur. Il insiste bien sur le fait de se défaire de toutes nos mémoires qui nous entravent pour y arriver mais ce qu'il explique par ailleurs rejoint tout à fait ce qui est si à la mode en ce moment : la loi de l'attraction ! (Voir le film "Le secret").


Oui je comprends tout à fait, et évidemment tout cela est parfaitement juste.

Mais "attention" : il y a deux aspects qu'il faut prendre en considération pour mieux comprendre les apparentes contradictions soulevées par ce genre de question.

La première c'est que lorsqu'un travail est fait sérieusement sur le terrain des mémoires "entravantes", notre individualité, ses fondements, sa conscience changent et se transforment. En l'occurrence, ce travail nous fait évoluer et tant la compréhension que le regard que l'on porte sur la vie, sur nos besoins, sur nos relations avec le monde et avec les autres, changent eux aussi. Nos besoins se transforment, nos attentes, nos choix évoluent et se fondent de plus en plus sur la base d'une compréhension qui n'a plus rien à voir avec ce qui nous motivait auparavant. Du moins ce qui nous tenait avant n'a plus la même importance ni le même impact sur nos vies. Dit autrement et de façon plus "spirituelle", ce qui nous anime repose davantage sur ce qui est en phase avec l'Etre et non plus - comme auparavant - sur les besoins, les nécessités ou les exigences de l'ego (qui lui est un produit de la souffrance, essentiellement, et qui conditionne nos choix en vue de sursoir à cette même souffrance). C'est à dire que quand tu es centré dans la conscience de l'Etre et non plus de l'ego, tu "sais" spontanément ce qui est juste pour toi, ce qui doit être entrepris ou non, et en ce sens tu avances de façon "éclairée" dans la vie. Et tout ceci a bien entendu une répercussion flagrante sur nos vies quotidiennes car nous finissons par vivre en relation harmonieuse avec l'existence qui, elle et de son côté, comme en réponse à cet état de l'Etre, apporte ce qui est nécessaire.

Le deuxième aspect découle de ce que je formalise ci-dessus : ce que tu appelles "la loi de l'attraction". Mais, car il y a un "mais", il nous faut peut être appréhender le plus clairement possible ce qu'est cette fameuse loi de l'attraction.

La loi de l'attraction, ce n'est pas "la vie donne ce que l'ego veut en tapant du pied ou désespérément" (quoi qu'elle lui donne généralement quelque chose mais là cela prend parfois une tournure tellement ardue qu'on l'appellerait plus karma qu'autre chose). C'est "la vie donne ce dont l'Etre a besoin pour s'accomplir et s'épanouir" dans la vie, que cela concerne le spirituel, le personnel, le matériel, etc... C'est tout autre chose et cela tient au fait qu'il existe un lien interactif puissant entre l'Etre et l'Existence. Quand je parle ici de l'Existence, je ne fais pas référence au fait d'être vivant mais bien à cette force intelligente qui circule partout et anime toute chose, une force qui peut même agir sur les circonstances. Cette existence a la capacité à subvenir à tous nos besoins essentiels, substantiels et évolutifs : c'est un aspect de sa nature (un aspect seulement parce qu'elle est bien plus vaste que cela), c'est elle qui organise les choses dans la Vie. Lorsque pour une raison quelconque nous nous ouvrons à l'Etre en soi, nous prenons conscience concrètement de l'action de cette force et nous découvrons qu'il existe une relation de résonance avec elle. Et nous pouvons agir de concert avec elle, suivre son mouvement si j'ose dire, ce que nous pouvons appeler "suivre le cours naturel des choses" au sens propre. Dans cette configuration, lorsque quelque chose s'avère nécessaire, cette force fait en sorte que les circonstances nécessaires se mettent en place. De même, passé un certain stade évolutif dans l'épanouissement de l'Etre sur le plan incarnationnel, nous pouvons agir de concert avec elle et nous aussi "orienter" - d'une certaine façon - l'action de cette force (pour le champ que nous sommes capables d'en saisir). Mais encore une fois, dans un cas de figure comme celui-ci, il ne faut pas perdre de vue (sinon on ne comprend plus rien et on retombe dans des aspects contradictoires) que notre conscience est toute autre que la conscience "classique" (donc enracinée dans l'ego). En effet et encore une fois, la conscience qui est la nôtre dans un cas tel que celui-ci est très différente de la conscience enchaînée à l'ego : on "sait" ce qui est juste, on voit ce qui doit être fait, on "sait" quelle action mener ou vers quelle situation se diriger (et quels contextes écarter) ; et la force de l'existence répond.

Entre ces deux extrêmes - conscience egotique et conscience spirituelle, il n'en reste pas moins que la force de l'existence interagit avec nous ; et ce, quelque soit notre "degré" intérieur de développement (Dieu merci, d'ailleurs). Mais elle interagit avec nous sur la base de la conscience qui est la nôtre. Et en ce sens, elle entre en résonance avec ce qui nous anime et nous fonde, quelle que soit la nature de ces éléments. Ce n'est pas une attraction au sens où on l'entend généralement : c'est un mécanisme de résonance (ce qui n'est pas tout à fait la même chose même si en apparence on croit attirer à soi quelque chose qui répond à des éléments qui nous habitent). Et là elle peut agir de manières très différentes selon les individus et selon les circonstances. Elle peut amener vers nous des choses agréables si elles nous sont nécessaires, elle peut aussi amener vers nous des choses moins agréables si elles nous sont elles aussi nécessaires. Et elle peut aussi amener vers nous des choses qui entrent en synergie (par résonance) avec certaines croyances profondes. Si par exemple nous sommes profondément convaincus que nous sommes poursuivis par la malchance, elle peut provoquer des situations qui vont dans ce sens là parce qu'elle répond à ce que nous croyons en profondeur. En provoquant ces situations, son but n'est pas de nous condamner à la malchance mais de nous amener, à force, à essayer de comprendre. De même qu'elle peut amener des situations très difficiles au seul motif que ces situations sont à notre insu un levier susceptible de nous aider à progresser. Dans une large mesure, elle nous "renvoie" des choses qui sont en phase avec ce qui nous anime en profondeur, inconsciemment la plupart du temps mais pas seulement. Mais même si nous n'en sommes pas nous-mêmes conscients, son action prend en compte les éléments fondamentaux - autrement dit spirituels - de notre nature profonde. C'est à dire qu'elle ajuste son action à la configuration intérieure de notre être et à ses besoins évolutifs.

Sur un plan plus général et cela va trancher avec ce que nous constatons ou pensons peut-être parfois, la force de l'existence est là pour prendre soin de nous (elle est une action du Divin mais une action qui agit par différents biais et différents moyens). C'est à dire que dans un état idéal de vie et d'être, elle est là pour subvenir à ce qui nous est nécessaire pour notre épanouissement et pour vivre heureux dans une vie harmonieuse. Elle peut tout prendre en charge, y compris notre cheminement intérieur, pour peu qu'on lui fasse confiance et qu'on la laisse faire (ce qui ne veut pas dire "ne rien faire et attendre que cela tombe tout cru"). Mais pour ça, encore faut-il que nous lui fassions confiance réellement (pas seulement intellectuellement), et que dans une certaine mesure nous nous libérions de ces mémoires et de ces souffrances qui nous entravent et nous tiennent. Parce que ce sont ces dernières qui, la plupart du temps, nous font mener une vie qui n'est pas réellement la nôtre. La vie sur Terre est faite pour que nous y soyons heureux, que nous nous épanouissions, que nous vivions dans la joie et la sérénité. Ce qui n'est pas le cas de la plupart des vies actuelles compte tenu de la nature du monde. C'est justement parce que ce n'est pas le cas que nous souffrons et que nous aspirons à autre chose. Nous souffrons parce que nous ne sommes pas en harmonie avec la nature réelle de la vie.

Martine a écrit:

Quant à l'autre expérienceur, elle vit à l'opposé, sans demandes, sans attentes, sans même savoir de quoi sera fait son quotidien, dans l'acceptation de chaque instant. Cela ressemble fort au vécu de tous les grands mystiques. Elle suit le chemin indiqué par son Etre intérieur, qu'elle entend. Donc, cela correspondrait à la fin de ton message, Marc.

Par exemple, concernant la maladie, le premier dit que nous ne devrions jamais être malades si nous sommes dans la Lumière. Quant à la deuxième, elle dit que les problèmes matériels (santé ou autres) sont là pour nous faire progresser et pour nous apprendre la compassion. Le premier semble effectivement ne jamais être malade depuis sa NDE. La deuxième est souvent très malade.

Ces constats me semblent tout à fait justes, du moins dans l'ordre "normal" des choses, et ne sont pas contradictoires en réalité. Bien sûr que dans l'idéal le fait de vivre dans la lumière devrait apporter à l'organisme le nécessaire pour qu'il ne soit pas malade. Mais cela ne veut pas dire que, paradoxalement, la seconde personne ne serait pas dans la lumière au motif qu'elle serait malade. En revanche, le regard que porte la seconde personne sur les choses - tout peut être sujet à progression - a certainement une incidence notoire sur son état de santé (fameuse loi de l'attraction). Le fait de laisser tout entrer en soi au motif que cela peut servir le progrès laisse aussi entrer des vibrations énergétiques susceptibles de fragiliser l'organisme. Cela n'est en réalité pas nécessaire au progrès mais si c'est sa conviction profonde, alors les choses peuvent se mettre en oeuvre pour aller dans ce sens là.

Alors : libre ou pas ?

Non, nous ne sommes pas réellement libres. Mais ma réponse est liée à une certaine approche de la liberté : qui cherche à être libre ?

Quand nous sommes entravés par les souffrances et les cristallisations psychologiques, nous aspirons tout naturellement à une certaine forme de liberté - ce qui est bien normal. Mais quand nous en sommes en partie ou essentiellement libérés, ce besoin de liberté disparait de lui-même et la question ne se pose plus. C'est pour cela que je formule cette idée selon laquelle nous ne sommes pas libres. La liberté est un besoin et une aspiration dont le Divin se sert, via l'ego, pour nous faire aspirer à notre nature vraie et essentielle. Mais une fois cette nature découverte, nous nous apercevons que cette dernière est libre par nature et qu'en elle le besoin de liberté n'existe pas.

C'est comme la question du choix... Pourquoi se poser la question de choisir entre plusieurs possibilités ? Parce que ce qui nous préoccupe, c'est ce qui résultera du choix que noue faisons et c'est l'ego qui se pose cette question. Mais l'Etre lui, ne se préoccupe pas du résultat : il fait et agit en conformité avec ce qui est juste compte tenu de la conscience qui l'anime et de ce qui lui est proposé par l'Existence.

Très belle nuit I love you

Marc.


Dernière édition par Marc le Dim 2 Juin - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 2:59

Martine a écrit:


Quant à l'autre expérienceur, elle vit à l'opposé, sans demandes, sans attentes, sans même savoir de quoi sera fait son quotidien, dans l'acceptation de chaque instant. Cela ressemble fort au vécu de tous les grands mystiques. Elle suit le chemin indiqué par son Etre intérieur, qu'elle entend. Donc, cela correspondrait à la fin de ton message, Marc.

Par exemple, concernant la maladie, le premier dit que nous ne devrions jamais être malades si nous sommes dans la Lumière. Quant à la deuxième, elle dit que les problèmes matériels (santé ou autres) sont là pour nous faire progresser et pour nous apprendre la compassion. Le premier semble effectivement ne jamais être malade depuis sa NDE. La deuxième est souvent très malade.

C'est plus complexe que ce que tu dis, Etoile, concernant leur vécu. Effectivement, ils ont vécu tous deux des expériences NDE très profondes. Ce que nous appelons les toutes grandes expériences, avec toutes les "étapes". Tous deux "entendent" et sont guidés quotidiennement. Ils continuent tous deux à vivre au quotidien le lien avec d'autres plans. Inutile de préciser qu'ils sont en désaccord ! Wink (Ils se connaissent).



Bonsoir Martine, flower

Ce que je ne comprends pas trop au sujet du deuxième expérienceur est :

Elle suit le chemin indiqué par son Etre intérieur, qu'elle entend." puis, toujours cette même personne concernée ici :

Tous deux "entendent" et sont guidés quotidiennement. Ils continuent tous deux à vivre au quotidien le lien avec d'autres plans.

Quels seraient ces plans ? et qui sont ceux par qui ils sont guidés ?
Il ne s'agit pas de voir le mal partout bien sûr et c'est juste une question pirat . Peut-on être suivi par quelqu'un d'un autre plan ? L'Etre intérieur que la deuxième personne évoque a-t-il besoin d'être en rapport avec un autre plan ? scratch
(Je pense que tu veux dire qu'elle vivrait dans une autre conscience plutôt qu'en 'relation' avec des plans, en fait non ?)

Merci beaucoup Marc au passage Wink

Bon dimanche à tous sunny

Revenir en haut Aller en bas
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 12:02

Chers tous trois, bonjour ! Very Happy

Merci de tout cœur pour vos réponses I love you

Je n'ai pas le temps de réagir en détail maintenant car j'attends des invités et j'ai du travail ! Wink

Thierry, je ne peux guère donner plus de détails sur le vécu personnel de ces deux amis, voulant respecter leur anonymat. Disons que l'une entend "le Père" et l'autre un archange. Alors, c'est moi qui parle de plans de conscience, ne sachant pas trop de qui ou de quoi il s'agit en réalité.

Etoile, c'est peut-être le mental qui se torture, mais il me semble légitime de chercher à comprendre ! Non ? En tout cas, eux voient une contradiction entre leur deux approches car ils évitent de se fréquenter ! Comme je suis vraiment amie avec les deux, la situation n'est pas facile pour moi qui suis soumise à deux approches très différentes. Car, lorsqu'on passe la journée avec l'un ou l'autre, ce n'est pas pour parler de la pluie ou du beau temps, ou des people ! C'est toujours très intense.

Marc, merci infiniment pour ces explications si claires. Si je suis bien ce que tu expliques, ton discours ressemble beaucoup plus à celui de mon amie (e). Mais je te relirai à tête reposée et te répondrai plus tard car, pour l'instant, je dois me mettre au travail !

Très beau dimanche à tous sunny

Avec toute mon amitié. flower

Martine




_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 12:57

Bonjour Martine, Thierry, Etoile Wink

Martine: j'essayais de décrire un principe général et idéal. Dans les faits, c'est par contre plus compliqué - ne serait ce que moins évident - au sens où viennent s'ajouter à ce que je disais d'autres éléments qui peuvent intervenir. Là j'évoquais l'interaction sous-jacente qui existe idéalement entre un individu - un Etre - et la force de vie. Mais il n'y a pas qu'un individu dans l'existence : il y en a un nombre incalculable. De même que sur les plans subtils, dont le plan matériel et physique est une sorte de concentration synthétique, il y a un nombre très important de forces diverses et variées qui sont en action et qui peuvent, conséquemment, ajouter leur influence et leur couleur sur l'ensemble.

Ce que je veux dire par là, c'est qu'on peut prendre un aspect de la question que tu posais (la loi de l'attraction) et regarder comment cela fonctionne à ce niveau là. Mais on peut difficilement exclure - si l'on veut réfléchir à tout ceci avec le plus d'honnêteté possible, que cet aspect précis interagit avec d'autres choses ; et que de cette interaction le résultat que l'on pense idéal ne se manifeste pas toujours ou différemment de ce que la logique naturelle nous amènerait à conclure. C'est sûr que s'il n'y avait que l'Etre d'un côté et la force de vie de l'autre, tout irait de soi et coulerait naturellement. Mais comme il y a d'autres forces qui agissent elles aussi, ce qui aurait vocation à se mettre en mouvement peut tout à fait être amplifié, entravé, orienté différemment, voire complètement délité par l'action de ces autres forces. C'est pour cela que c'est complexe et que l'idéal de ces choses ne se reflète pas forcément toujours comme il devrait le faire.

C'est un peu comme la vraie voyance, si tu veux (pour l'exemple). Le voyant peut voir un événement en passe de se produire, et l'événement ne pas venir. Rien ne dit qu'en prenant connaissance de la possibilité de l'événement la personne qui est concernée ne mette pas un terme - sans le savoir - à la nécessité initiale de l'événement. De même, certains événements peuvent ne pas venir ou se manifester autrement qu'ils devaient le faire initialement parce qu'entre le moment où l'événement se prépare (sur un plan subtil) et celui où il descend jusqu'au plan matériel (quand il apparait là on dit qu'il se produit) d'autres forces sont intervenues dessus et l'ont orienté autrement (ou même l'ont fait disparaître).

En d'autres termes... Si on ne prend que la loi de l'attraction et qu'on l'isole du reste pour l'étudier, on peut en déduire un certain nombre de principes idéaux qui tendent à montrer qu'effectivement il y a bien un lien étroit entre la force de vie et l'Etre. Et donc en restant centrés sur cette seule loi là, on peut être tentés de se dire que les choses fonctionnent comme ceci ou comme cela. Mais si ensuite on regarde les choses de manière plus globale on se rend compte qu'il y a aussi d'autres interactions, que ces dernières agissent les unes sur les autres y compris sur la loi de l'attraction, et que du coup l'idéal se modifie au profit de mécanismes plus complexes.

Un simple exemple tout bête : une situation qui devrait se produire par l'intermédiaire d'autres personnes peut tout à fait ne pas donner lieu à ce qui était pressenti au départ du seul fait que ces autres personnes, indirectement ou volontairement, vont elles aussi avoir une action sur ladite situation. Parce que de leur côté elles répondent elles aussi à certaines choses, et peuvent même être subtilement influencées pour faire en sorte que les choses ne se passent pas telles qu'elles étaient entrevues ou prévues initialement. Sur un même registre, certaines personnes peuvent tout aussi bien amener vers nous des situations qui n'ont pas à être en prise avec nous, et ainsi nous mêler à des contextes qui nous sont pourtant et initialement non destinés.

Le fait est, si j'ose dire, que plus nous nous éveillons (au sens large) à la réalité profonde des choses plus nous acquerrons une sorte de discernement spontané qui nous permet, à partir de là, de voir ou pressentir ce qui est juste pour soi et ce qui ne l'est pas. Ce qui nous donne la possibilité, au-delà, d'aller vers ce qui nous correspond le mieux et qui est le plus en phase avec soi. Et pourtant - indépendamment de cela, la force de vie peut aussi nous orienter vers des situations qui ne sont pas plaisantes au premier abord mais nécessaires à certains développements. Comme quoi c'est en fait assez compliqué à appréhender d'un point de vue théorique tant les paramètres peuvent être nombreux.

Souvent, nous considérons que le fait d'être créateur de sa réalité consisterait à obtenir de la vie ce qui est agréable et positif. C'est écarter le fait que le cours naturel des choses peut nous présenter certaines difficultés, des échecs cuisants même, si ceux-ci revêtent secrètement divers leviers de progrès évolutifs. Et d'ailleurs il en est très souvent ainsi : si le cheminement était une ligne droite et plate, ça se saurait. Ce qui fait qu'en réalité et dans l'idéal (bien entendu), la meilleure attitude consisterait à accueillir ce qui nous est présenté comme un faisceau d'opportunités et non pas comme une finalité en soi. Mais bon : ça c'est l'idéal sur le papier (rires).

Bises,

Marc.



Dernière édition par Marc le Dim 2 Juin - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandryne



Nombre de messages : 138
Age : 38
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 09/05/2013

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 14:11

Marc a écrit:
Ce que je veux dire par là, c'est que nos préoccupations existentielles et philosophiques d'occidentaux qui vivent dans des sociétés "modernes" - sans remettre en cause leur légitimité ni leur raison d'être - sont peut être complètement décalées face à la réalité et à l'impermanence du quotidien d'autres qui, eux, n'ont pas les moyens ni le temps de se poser ce genre de questions.

Bien sûr, les questions que nous nous posons sont aussi le résultat de la difficulté existentielle résultant de nos modes de vie modernes ; cela va de soi. Et force est de constater que ces modes de vie - longtemps promus - deviennent aujourd'hui exsangues et génèrent plus de mal être que de bonheur. Mais tout de même : nous perdons aussi le sens des réalités du Monde à force de trop nous regarder le nombril tant les questions qui nous assaillent sont devenues prégnantes - pour ne pas dire obsessionnelles. Et pourtant, pendant que nous nous interrogeons sur le sens de nos vies respectives, des millions de gens vivent dans la détresse la plus absolue. N'y a t-il pas là un paradoxe quelque part ?

Marc.


Ce qui ramène indubitablement au sens de la vie.
Tu as raison, certains n'ont pas de quoi manger, et nous nous penchons sur les questions existentielles de la vie.
Le problème, à la base, c'est que notre société fonctionne sur le modèle du chacun pour soi. Nos grands dirigeants tirent sur eux la couverture, sans se préoccupper si le peuple, lui, a froid, ou pas.
C'est toute la mentalité qu'il faut changer, et cela se fera avec les multitudes, chacun faisant un effort sur soi. Les gens sont tiraillés par leurs problèmes quotidiens, parce qu'ils ne voient pas plus loin, tout simplement. Quand ils comprendront que cette vie n'est qu'une étape, que la vraie vie n'est pas celle ci, et qu'ils comprendront la raison des épreuves qu'ils subissent, comment et surtout pourquoi les surmonter avec courage, dans quel but, bref, lorsqu'ils saisiront mieux le sens de la vie, ils auront alors toutes les cartes en mains pour changer de comportement au quotidien. Le souci actuel, pour moi, c'est que les gens ne savent pas. J'en suis sure.

Martine a écrit:


Mon trouble est accentué par le comportement de deux amis expérienceurs NDE dont l'un adopte la première attitude - nous sommes les créateurs de notre réalité - et l'autre la seconde : nous soumettre consciemment à la volonté divine supérieure qui est en nous.

De quoi y perdre totalement sa boussole intérieure ! Shocked Sad

Votre aide est la bienvenue ! sunny

Je ne vois pas en quoi les deux ne peuvent pas être compatibles ?? Pour moi, les deux sont vrais.


Marc a écrit:


La loi de l'attraction, ce n'est pas "la vie donne ce que l'ego veut en tapant du pied ou désespérément".
C'est "la vie donne ce dont l'Etre a besoin pour s'accomplir et s'épanouir" dans la vie, que cela concerne le spirituel, le personnel, le matériel, etc... C'est tout autre chose et cela tient au fait qu'il existe un lien interactif puissant entre l'Etre et l'Existence. Quand je parle ici de l'Existence, je ne fais pas référence au fait d'être vivant mais bien à cette force intelligente qui circule partout et anime toute chose, une force qui peut même agir sur les circonstances.

Totalement d'accord à 100%.

Martine a écrit:

En tout cas, eux voient une contradiction entre leur deux approches car ils évitent de se fréquenter ! Comme je suis vraiment amie avec les deux, la situation n'est pas facile pour moi qui suis soumise à deux approches très différentes. Car, lorsqu'on passe la journée avec l'un ou l'autre, ce n'est pas pour parler de la pluie ou du beau temps, ou des people ! C'est toujours très intense.

C'est vraiment dommage, pour moi, ils ont raison tous les deux.
En partant du principe que tout est inter-relié (et je ne parle pas que du monde physique, mais aussi du monde spirituel - notre esprit fait partie intégrante du monde spirituel, c'est ainsi que nous sommes guidés, il y a avec leur monde une inter-action permanente selon moi), Nous sommes soumis à la volonté divine, et devons subir nos épreuves pour évoluer, on ne peut pas passer outre, et nous l'avons accepté avant de nous incarner, donc, ca rejoint l'avis de ton 2eme experienceur.
Mais notre pensée est créatrice, c'est un fait.
Petit exemple : j'ai fait une expérience avec le riz (j'ignore si certains ici connaissent ?) 2 pots, avec dans chacun la même quantité de riz cuit. Sur l'un, une étiquette "je t'aime", sur l'autre, une étiquette " je te déteste".
Chaque jour, projetez sur le pot "je t'aime" des pensées d'amour durant 5 minutes, et sur l'autre, des pensées de haine. Et voyez le résultat au bout d'un à 2 mois. Je l'ai fait. Le riz du pot "je t'aime" est blanc, celui du pot "je te déteste" est beaucoup noirci. Preuve que nos pensées ont un réel pouvoir d'action.
Voilà pourquoi, pour moi, ils ont tous les deux raison Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandrinecoutaud.canalblog.com
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 16:00

Martine a écrit:
En tout cas, eux voient une contradiction entre leur deux approches car ils évitent de se fréquenter !

A mon avis, cette divergence repose sur le fait que ces deux personnes ne voient pas les choses de la même façon. J'enfonce évidemment une porte ouverte (j'aime bien ça - Very Happy ) mais ce n'est pas neutre : c'est fort probablement un point de vue forgé sur la base de leur vécus respectifs et de la lecture qu'ils s'en sont faits. Et sans doute fort probablement aussi de ce que leurs contacts intérieurs ont pu leur expliquer.

Mais il en reste pas moins pour autant que les divergences n'existent pas dans l'âme : cette dernière voit les choses dans leurs interactions et leurs complémentarités, comme autant d'expressions vraies et toutes égales par nature à la lumière d'un tout Supérieur. Cela ne remet nullement en cause leurs vécus respectifs et la nature réelle ou non de ce avec quoi ils sont en contact. Mais on ne peut exclure qu'il faut bien que tout ceci se retraduise dans l'humain pour être intégré pleinement dans sa nature essentielle : c'est l'humain qui segmente, compare et oppose les choses les unes aux autres, lui qui vit dans la dualité. Comme quoi l'ouverture à certaines choses est merveilleuse, mais la façon dont nous les intégrons ensuite dans notre part d'homme donne lieu à des incompréhensions partielles.

C'est souvent ce que nous avons du mal à comprendre, en réalité : notre conscience peut s'ouvrir à d'autres réalités certes, mais ensuite il faut que notre nature se transforme et s'adapte à ces réalités. Sinon la nature humaine, en les recevant et en les "incarnant" autant que faire se peut les fausse sans s'en rendre compte. Elle les fausse involontairement parce que la nature de la conscience supérieure et la nôtre sont différentes : il faut que les deux s'ajustent l'une à l'autre et là ce qui paraissait inconciliable voire complètement contradictoire s'unit en un tout et une compréhension harmonieux. Comme quoi le travail "sur soi" est important.

Bises,

Marc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 18:57

Re-bonjour et un grand MERCI à vous, Sandryne et Marc I love you

Je réalise qu'il est très difficile pour moi d'expliquer ce que ces deux regards sur la façon dont la vie fonctionne peut avoir de déstabilisant pour l'amie que je suis. Je ne peux pas entrer dans les détails de ma vie personnelle, ni de la leur, ce qui rend les choses encore plus difficiles à expliquer !

Bon. Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup appris à leur contact ! sunny
Et je continuerai à apprendre !

Je vous embrasse tous bien fort. flower

Martine

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 19:35

Citation :
Etoile, c'est peut-être le mental qui se torture, mais il me semble légitime de chercher à comprendre ! Non ? En tout cas, eux voient une contradiction entre leur deux approches car ils évitent de se fréquenter ! Comme je suis vraiment amie avec les deux, la situation n'est pas facile pour moi qui suis soumise à deux approches très différentes. Car, lorsqu'on passe la journée avec l'un ou l'autre, ce n'est pas pour parler de la pluie ou du beau temps, ou des people ! C'est toujours très intense.
Bonjour Martine,

Pourquoi vous sentir entre les deux ?

La position où vous êtes c'est vous qui la choisissez. Vous n'avez pas besoin d'être positionnée par rapport à eux mais surtout par rapport à vous. Prenez ce qu'il y a de bon chez chacun pour vous.

A vous écouter on a l'impression que vous culpabilisez que les deux positions (humaines) ne se rejoignent pas. Vous vous sentez écartelée.

Vous n'avez pas non plus à être soumise par aucune approche.

L'Amour est force d'affirmation de Soi.

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 22:00

Mais non, mais non, Etoile Wink

Je ne me culpabilise pas. Je cherche juste le bon chemin.
Je rappelle que cet échange est né à partir de la discussion sur la "divine matrice" de Gregg Braden qui nous laisse penser que nous sommes tout puissants, nous pauvres petits humains !

A partir de là, j'ai donné l'exemple de cet ami expérienceur qui est plus ou moins dans le même ligne que Gregg Braden et j'ai comparé sa vision de la vie avec celle de mon autre amie qui, elle, nous invite à beaucoup plus d'humilité !

Je ne me positionne donc nullement par rapport à eux. Mon problème n'est pas là !
Je dis juste que c'est perturbant de discuter alternativement avec ces deux amis car, à la fin, on ne sait plus où on en est ! Comme ils ont tous deux une très forte personnalité et de très belles expériences, il est toujours difficile de ne pas se laisser contaminer par leur façon de voir !

Je trouve que tout ce que Marc a écrit est très juste et que les choses ne sont pas aussi simples que Gregg Braden ou cet ami expérienceur voudraient bien nous le faire croire, même si c'est vraiment tentant.

Mais je m'affirme très bien en face d'eux, n'aie aucune crainte ! lol!

Très amicalement. flower

Martine

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Dim 2 Juin - 23:55


Bonsoir Very Happy

bien sûr que non nous ne sommes pas tout puissants tongue

Nous non, le Divin oui (du moins peut-on au moins l'admettre). Et même lui, du haut de sa toute puissance, nous "laisse" vivre notre vie.

Cette notion de toute puissance créatrice de l'individu devient réellement très corrosive dans nombre de milieux orientés sur le développement de la personne et même dans les milieux spirituels. Je dis ça sur le ton de l'humour mais si l'homme est tout puissant et créateur, et bien qu'il essaie de se créer lui-même à partir de rien et après nous verrons. Car c'est cela, l'acte de création : faire naître quelque chose là où auparavant il n'y avait rien du tout.

Non : l'individu utilise (dans le bon sens du terme), organise et développe à partir de ce qui est mis à sa disposition. Ce n'est pas du tout la même chose...

On peut retourner cette question dans tous les sens, même si l'individu a la capacité d'agir sur les choses, même s'il peut se libérer de plein de choses, même s'il peut accéder à d'autres choses, tous les moyens qu'il peut utiliser à cette fin il ne les a pas lui-même créés. Il n'a pas créé les plans, il n'a pas créé la matière, il n'a pas créé l'univers, il a encore moins créé le Divin (si ce n'est des représentations censées le personnifier), il n'a pas créé son Etre non plus et encore moins les lois physiques et subtiles qui animent l'existence. Il n'a même pas créé les expériences qui se sont présentées à lui et lui ont permis d'accéder à ceci ou à cela.

Il ne crée pas, il co-crée : il dispose de et utilise les moyens qui sont mis à sa disposition par la vie (du moins fait-il ce qu'il peut avec ce qu'il a, sur la base de la conscience qui est la sienne et dans les conditions qui sont les siennes).

Ce que je trouve gênant avec les approches comme celles de Gregg Braden, c'est que ce dernier transpose des concepts et des mécanismes inhérents à la nature spirituelle sur la nature humaine. Alors que ces deux natures, quoi que complémentaires et indissociables, ne fonctionnent toutefois pas de la même façon et ne disposent pas (du moins pas encore) des mêmes aptitudes. C'est comme si on disait que parce que les oiseaux volent toutes les créatures vivantes volent elles aussi. Certes, tout ceci est très séduisant intellectuellement parlant (c'est facile de jongler avec les idées et avec les concepts, on peut même s'imaginer des univers entiers dans sa tête) mais les faits, eux, ne suivent pas toujours.

Par contre, ces approches sont dans un même temps intéressantes au sens où elles permettent d'envisager d'autres possibles et forcent, quelque part, à s'interroger. Après tout, se questionner par exemple sur la loi de l'attraction nous aide à prendre conscience qu'il n'y a pas l'individu d'un côté et la vie de l'autre, mais que ces deux-là peuvent interagir et "se servir mutuellement". La loi de l'attraction n'est pas si différente de ces autres lois dont il est question par exemple dans le processus karmique ou le processus dharmique de la tradition bouddhique. Et on en retrouve les fondements pratiques ou concrets dans les moeurs et les traditions de diverses peuplades qui savent vivre en harmonie et respect avec leur environnement, avec la nature et avec les autres créatures vivantes. Sans parler des pratiques énergétiques - comme le Yoga, le Tai Chi ou le Ci Gong par exemple, dans lesquelles le fait de mettre en oeuvre certains exercices harmonise et régule notre rapport à l'énergie - facteur de bonne santé. Tout laisse à penser dans ces domaines que l'homme est fait - comme toutes les autres créatures vivantes - pour vivre en symbiose avec son environnement, et que cette relation harmonieuse favorise tant la santé que le bien-être personnel et intérieur. Mais même dans le cadre de cette symbiose existentielle, l'homme a vocation - du moins le semble t-il - à créer des choses à partir d'éléments que la nature au sens large met à sa disposition.

Belle nuit à tous I love you

Marc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
linda



Nombre de messages : 195
Localisation : Montréal province de québec
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: La Divine Matrice...de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 5:54

Bonsoir

Je lis actuellement...Le succès est à vos ordres...de K.O.Schmidt

Dans l'extrait du livre que j'ai lu ce matin,il est question de notre...Aide intérieur...le voici

«Il est possible de réaliser l'union vivante avec cette instance centrale de notre essence profonde,avec le pilote,avec le pilote de notre destinée,notre Aide intérieur,celui qui nous meut,qui connaît la réponse à chaque question,la solution de chaque problème,qui peut nous prêter la force de vaincre chaque difficulté,éveiller en nous des facultés insoupçonnées d'où dépend un triomphe,qui voit le déroulement de notre vie dans l'avenir,peut écarter de notre chemin les obstacles et nous ménager au moment opportun les incidences favorables...

Et comment cela est-il possible?

Par la méditation,c'est-à-dire la rentrée en soi-même vers l'Aide intérieur.
En tant que que moyen propre à nous aider nous-mêmes en esprit,la méditation sert à vaincre les inhibitions intérieures,et les obstacles extérieurs,à trouver par la voie secrète la solution des questions difficiles,tout en activant les forces latentes de l'Aide intérieur.

Aussi voyons-nous dans la méditation l'élément essentiel d'une juste méthode de vie.»

Ensuite,dans le livre il est question de l'affirmation confiante,qui serait le second facteur de la méditation.

«L'homme qui affirme avec opiniâtreté se transforme intérieurement et extérieurement; il est comme un aimant qui attire ce qu'il affirme; »fin de l'extrait

Dans mon cas,ce sont mes promenades dans la nature qui m'ont grandement aidé dans ma vie,en retrouvant mon calme,et en savourant ces instants de paix intérieure,j'arrivais a y voir plus clair.

Parfois,il arrive que l'on se sente guider vers ce qui va nous aider à nous améliorer,il y a une belle énergie qui s'installe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 10:02

Bonjour,


C'est intérresant ce qui est souligné dans votre dernier post Marc. Co-créateur je partage bien cela.
Citation :
Ce que je trouve gênant avec les approches comme celles de Gregg Braden, c'est que ce dernier transpose des concepts et des mécanismes inhérents à la nature spirituelle sur la nature humaine. Alors que ces deux natures, quoi que complémentaires et indissociables, ne fonctionnent toutefois pas de la même façon et ne disposent pas (du moins pas encore) des mêmes aptitudes.
Et lorsqu'il y a expérience de NDE ou d'EMC de quelle nature parle t-on ?

Il y a aussi quelquechose que je voudrais souligner. Même si nous ne sommes pas le centre de l'univers dans notre vie, nous sommes dans un corps avec des sens, des émotions et des mémoires. Nous regardons la vie toujours par rapport à nous d'où parfois ce biais

J'aime bien ce qui est dit par K.O. Scmidt Linda. Merci beaucoup.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 12:00

Bonjour à tous Very Happy

Merci beaucoup Linda I love you
Une belle approche.

Un peu d'humour maintenant ! Ca fait du bien ! Voilà un bon film, très drôle, pour illustrer le sujet : "Bruce tout-puissant".

La bande-annonce :

http://www.youtube.com/watch?v=8xckDd3NL4k

Et, pour ceux qui souhaiteraient le voir en entier :

http://www.tagtele.com/videos/voir/91538

lol!

Très amicalement.

Martine

_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 13:35

Bonjour Etoile Wink

etoile a écrit:


Citation :
Ce que je trouve gênant avec les approches comme celles de Gregg Braden, c'est que ce dernier transpose des concepts et des mécanismes inhérents à la nature spirituelle sur la nature humaine. Alors que ces deux natures, quoi que complémentaires et indissociables, ne fonctionnent toutefois pas de la même façon et ne disposent pas (du moins pas encore) des mêmes aptitudes.

Et lorsqu'il y a expérience de NDE ou d'EMC de quelle nature parle t-on ?


Ce que je veux dire dans le propos que vous reprenez, c'est que l'être humain que nous sommes dispose de différentes aptitudes tout comme l'âme dispose elle aussi de différentes aptitudes ; et que ces aptitudes respectives ne sont pas nécessairement les mêmes. Le but du jeu - si j'ose dire - est bien entendu qu'elles le deviennent lorsque ces deux aspects apparemment opposés de nous-mêmes se complètent et s'unissent en un tout pleinement conscient (les fameuses "noces intérieures") mais en attendant l'une n'impacte pas forcément l'autre.

Alors, on peut tout à fait dire que puisque l'âme est créatrice par nature l'homme en lequel elle est incarnée l'est lui aussi et dans la même mesure. Intellectuellement on peut tout à fait l'envisager, sur le papier dirons-nous. Mais qu'en est-il dans les faits ? Dans les faits, ce n'est pas vraiment probant. Ce n'est pas probant au sens où les lois et les nécessités du monde matériel ne sont pas les mêmes que celles qui existent sur les autres plans. De plus, les lois matérielles (comme les lois de la physique par exemple) et les lois de chaque plan subtil ne sont pas les mêmes non plus. Par exemple : si l'on veut se déplacer dans la vie matérielle, il faut soit marcher soit utiliser un vélo, une voiture, un bateau ou un avion. Sur le plan astral - pour ne parler que de ce celui-là, on peut se déplacer d'un endroit à un autre en un claquement de doigt et sur des distances inimaginables. Ce parce que les lois "physiques" qui sous-tendent chaque plan existentiel sont différentes de l'un à l'autre. Et donc, on peut appliquer un principe qui portera effectivement ses fruits sur le plan au sein duquel ce principe existe, sans que cela soit possible sur un autre plan où là ce même principe n'existe pas (ou fonctionne autrement tout du moins).

Gregg Braden amalgame dans son propos (mais il n'est pas le seul : je ne lui fais pas ici un procès d'intention) des principes qui existent effectivement sur certains plans de l'Etre mais qui ne s'appliquent pas nécessairement de la même façon sur le plan matériel. C'est à dire qu'il transpose certaines capacités de l'Etre à l'être humain qui lui et de son côté n'a pas forcément - du moins en l'état actuel - les mêmes aptitudes. Alors certes : ce qu'il évoque résonne dans une certaine mesure en nous parce que quelque part nous pressentons un possible qui existe bel et bien quelque part. En revanche et en attendant, concrètement, matériellement, cela demeure discutable. Cet amalgame ne me dérange pas car au-delà des principes évoqués dans son argumentaire il y a des poins sur lesquels il me semble fort intéressant de réfléchir. Ne serait-ce que pour se questionner sur la véritable nature des choses, sur leurs possibles interactions. Et cela nous invite à nous ouvrir à d'autres alternatives. Par contre, la façon dont il amalgame différents éléments entre eux peut donner lieu à certaines confusions.

Tout dépend aussi de ce que l'on entend par "pouvoir créateur". La conscience de l'âme ne voit pas les choses de la même façon que nous qui sommes engoncés dans les limites de la matérialité et qui sommes pris dans l'enchevêtrement des circonstances qui se présentent à nous. Sa conscience à elle est bien plus vaste, bien plus lumineuse et "libre" : elle comprend ce que sont les choses intrinsèquement, leur sens et le fil évolutif qu'elles servent tandis que de notre côté nous sommes pris dans les limites de la relativité des apparences et des événements. En tant que parcelle du Divin et consciente de cet état de fait, elle suit des trajectoires qui répondent aux orientations du Divin. Nous, ce qui nous motive comme les besoins qui sont les nôtres sont relatifs à ce qui se passe dans nos vies et dans notre environnement plus ou moins proche. En d'autres termes : ce que nous envisageons comme nécessaire de créer ou de réaliser n'est pas forcément en correspondance avec ce que l'âme, de son côté, entrevoit et réalise.

Quand bien même... En admettant qu'un tel pouvoir créateur soit accessible à l'homme (j'écarte ici l'Etre) et dans son entièreté : qu'allons-nous créer compte tenu de l'état actuel de nos consciences humaines ? Tout ce qui nous passe par la tête ? Tous nos désidératas, y compris ce que nos parts ombresques et belliqueuses souhaiteraient ardemment au seul motif de nos satisfactions personnelles ? Si un tel pouvoir nous était accessible dès maintenant et dans les faits, à mon sens nous ne pourrions nous dédouaner de l'émergence d'une certaine sagesse fondée sur la juste compréhension des choses et sur leur utilité dans l'ensemble. Car qui sommes-nous pour savoir ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, ce qui doit être et ce qui ne doit pas être, ce qui est "bien" ou "mal", ce qui sert notre progrès et ce qui ne le sert pas ? Il ne faut pas aller bien loin à mon sens pour se rendre compte qu'avec le peu de pouvoir créateur dont nous disposons nous sommes capables de nous auto-détruire et de donner naissance à des systèmes destructifs : qu'en serait-il si nous pouvions matérialiser sur l'instant et sans limite tout ce que nous voulons ? Ce serait l'enfer Very Happy

Alors oui, le pouvoir créateur abordé sous l'angle de la théorie et des principes généraux a tout son charme, j'en conviens. Mais on ne peut exclure (et il faut même éviter de le faire sinon nous nous induisons en erreur) que les pouvoirs de l'Etre sont étroitement liés à la conscience spirituelle qui fonde sa nature, et que cette conscience spirituelle nous est pour le moment quasi-complètement inaccessible. L'erreur intellectuelle de Gregg Braden tient au fait qu'il transpose des capacités intrinsèques à l'Etre et à sa conscience (derrière un propos quantique et scientifique) sur l'être humain : il oublie que ce dernier ne dispose pas encore de cette conscience là.

C'est un peu comme la pratique magique si vous voulez (en admettant qu'elle existe bien entendu). La "magie" (au sens réel du terme) fonde sa technique et ses méthodologies sur une connaissance des réalités occultes qui sous-tendent la vie. Par divers rituels, elle invoque des forces et oriente leur action pour amener certains résultats dans l'existence concrète. Mais quid de la conscience du praticien et de ses valeurs ? Le "mage" peut utiliser cette pratique pour accomplir des desseins qui selon lui servent le "bien", il peut faire de même pour des objectifs beaucoup plus destructeurs et pernicieux. Dans les deux cas, il instrumentalise cette pratique afin qu'elle serve ce qui correspond à ses intentions bonnes ou mauvaises. Mais n'étant pas lui-même éclairé au sens spirituel du terme et dans nombre de cas, il projette alors ses propres intentions sans avoir connaissance de ce qui est spirituellement juste ou voulu par le Divin.

Ce que je veux dire à travers tout ceci, c'est que quand bien même nous pourrions avoir accès à certaines capacités puissamment créatrices relevant de l'âme ou d'autre chose, ces capacités ne peuvent être séparées de la conscience, de la sagesse et de la compréhension profonde des réalités spirituelles qui leurs sont rattachées. Donc aborder certains pouvoirs ou capacités de l'Etre d'une manière "ordinaire" (avec nos configurations humaines par nature limitées) tandis que ces capacités relèvent en réalité d'une conscience plus évoluée spirituellement est une erreur. Sur le papier non, évidemment, mais dans les faits oui.

Bien sûr, lorsque nous sommes immergés dans la conscience de l'âme et à travers cette dernière, nous accédons à diverses capacités. Mais lorsque nous les mettons en oeuvre ce que nous agissons relève de la compréhension de l'âme elle-même et des orientations mises en lumière par le Divin. Envisager l'utilisation de ces mêmes capacités non plus sur la base de la sagesse intrinsèque de l'âme mais sur la base de nos consciences limitées et en grande partie ignorantes serait extrêmement dangereux. Et fort heureusement, nous ne pouvons accéder qu'aux capacités inhérentes à la conscience en laquelle nous sommes sur le moment. C'est une limite naturelle inhérente à la vie que l'on peut prendre soit comme un obstacle soit comme une préservation. Dans les deux cas cependant, cette limite a toute son utilité.

Alors : de quelle nature parle t-on en cas de NDE ou d'EMC ?

Et bien justement : on ne peut pas répondre d'un bloc à une telle question...

On ne peut pas y répondre comme ça à la volée parce qu'une NDE ou une EMC peut se produire dans n'importe quel aspect (ou partie) de notre Etre global. Ces expériences peuvent se produire dans l'Etre lui-même, elles peuvent aussi se produire sur le plan de la conscience cosmique, même de la conscience transcendante (dite "supérieure"). Ce qu'il faut comprendre à ce sujet, c'est que l'endroit (la partie en l'Etre, le plan subtil, un aspect de la Conscience) où se produit l'expérience n'a pas les mêmes effets et n'induit pas les mêmes choses en matière de phénomène de la conscience. Et en plus, la partie où se produit l'expérience elle-même dispose de sa propre conscience à elle (conscience qui a vocation à évoluer) - ce qui n'amène pas nécessairement les mêmes perceptions.

Prenons un exemple... Admettons que notre Etre global soit composé dans sa nature la plus formelle et extérieure de nous-même en tant qu'individu "humain" puis (en allant vers l'intérieur) de l'être intérieur avec au centre de tout ceci ce qu'on appelle classiquement l'âme. Et bien en fait, il n'y a pas que cela (partons du principe que c'est admis, pour simplifier ce que je veux dire). Au-dessus de tout ceci, il y a un autre aspect de notre Etre global que certaines traditions appellent le jivatman. Ce jivatman, à la différence de l'âme, ne s'incarne jamais. Il reste toujours et de toute éternité "au-dessus" de l'Etre, bien qu'il ne soit en réalité pas séparé de lui (lui et l'Etre sont la même chose quoi que sous deux aspects différents). C'est comme si cette parcelle du Divin que nous sommes existait sous deux aspects complémentaires et non séparés en essence : une partie qui demeure au-dessus et l'autre qui descend dans les mondes de la forme (les plans subtils et le plan matériel). La partie qui est au-dessus demeure une avec le Divin (car parcelle de sa Conscience transcendante) mais se projette dans les mondes de la forme en créant des corps subtils, jusqu'au corps le plus matériel, avec au centre de ces formes là un autre aspect de lui-même que l'on appelle l'âme. L'âme et le jivatman sont la même chose en essence, mais leurs caractéristiques sont différentes et ces deux aspects n'ont pas le même rôle.

Ce cadre est un petit peu compliqué à cerner je le reconnais, mais mon but ici n'est pas de m'attarder sur ça, juste d'illustrer ce que je disais avant (la partie de conscience en laquelle se produit une expérience n'induit pas les mêmes effets ni les mêmes perceptions).

Et bien quand nous faisons l'expérience de l'âme, quand pour une raison x ou y une porte s'ouvre sur la découverte de son existence et que nous nous immergeons en elle, nous pénétrons un espace de perception qui reflète ce que elle-même perçoit, comprend et connait. Un peu comme si nous étions une caméra embarquée et que, étant sur le moment intégrés consciemment en elle, nous partagions ce qu'elle est et perçoit. Là, on est mis en présence de l'unité avec le Divin. C'est à dire qu'on se sent en relation intime et personnelle avec le Divin, comme si nous étions son enfant. Et c'est effectivement le cas, à ceci près que c'est l'âme qui vit cet état, pas nous. Si nous sortons du champ de l'âme, cette perception se délite et nous revenons à la conscience dans laquelle nous étions avant. Et quand nous nous retrouvons ainsi dans l'âme, puisque nous partageons sa perception consciente, nous comprenons le sens de l'existence qui nous concerne, nous comprenons subitement un nombre incalculable de choses. Et en même temps nous avons cette conscience du fait que cette âme s'incarne de vie en vie, qu'elle évolue, et qu'elle suit une trajectoire spécifique à ce que le Divin entrevoit pour elle. On peut même y comprendre spontanément le sens des événements que nous avons vécus, le sens des rencontres, des liens que nous avons tissés avec d'autres, etc...

Tandis que quand on s'immerge dans la conscience du jivatman, la perception est très différente. On perçoit le Divin, toujours bien entendu, mais cette fois-ci dans sa vastitude la plus infinie, un peu comme un océan au sein duquel tout ce qui existe a son mouvement et son être. C'est à dire que dans l'âme, la relation avec le Divin prend l'apparence d'une relation intime et personnelle. Alors que dans le jivatman, on se perçoit comme une parcelle du Divin bien entendu mais avec un sens de vastitude et d'impersonnalité. De même, autant dans l'âme la vie incarnationnelle a tout son sens et on y perçoit bien une utilité évolutive ; dans le jivatman la vie incarnationnelle n'a aucun sens particulier. Parce que la conscience du jivatman se fonde sur un état de l'absolu (et non plus d'individualité comme c'est le cas avec l'âme), et qu'en plus de cela le jivatman par nature demeure toujours extérieur aux processus incarnationnels comme à la vie dans les modes de la forme. Le jivatman n'entre jamais dans l'incarnation : c'est l'âme qui le fait. Lui demeure au-dessus et préside à la trajectoire évolutive de l'Etre dans les mondes de la forme, c'est l'âme qui pour sa part évolue à travers ces derniers.

Ce que je veux dire par là - et pardon d'avoir été un peu long mais c'est par soucis de démonstration, c'est que ces deux expériences - apparemment différentes - relèvent en réalité de la même chose. Si la perception qui en résulte est différente de l'une à l'autre, c'est uniquement parce que ces expériences ne se produisent pas dans les mêmes parties de l'Etre. Ne se produisant pas dans les mêmes parties, elles ne génèrent pas les mêmes perceptions ni les mêmes compréhensions. (Ajout déposé ultérieurement ->) Il en va de même pour les expériences qui se dévoilent en d'autres parties de l'Etre et sur d'autres plans : nous ne percevrons pas les mêmes choses ni n'accèderons pas aux mêmes compréhensions selon que l'expérience se situe par exemple dans le physique subtil, dans l'astral, ou dans les différentes strates du mental universel. C'est pour cela que se faire une représentation des réalités spirituelles dans leur globalité sur la seule base d'une expérience ou d'un domaine d'expériences (par exemple des vécus sur le plan astral, ce qui nous est le plus accessible) nous induit tôt ou tard en erreur. De même qu'il nous serait bien difficile de nous faire une idée exacte de la réalité d'un pays en ne visitant qu'une petite pièce dans une maison isolée au fin fond de la campagne, de même la seule expérimentation d'un vécu dans le physique subtil ou dans l'astral ne suffit pas à comprendre un espace qui, par nature, est formé de bien plus de plans et de parties que ces deux seuls domaines là.

Alors au bout du compte, et c'est ça qui est compliqué, quand on prend connaissance des témoignages expérientiels des uns et des autres on peut relever parfois de puissantes contradictions - ce qui fait qu'à la fin on ne sait plus ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. A moins que, une certaine compréhension des phénomènes spirituels aidant, on arrive à situer le cadre de l'expérience (dans quelle partie ou aspect de l'Etre, et sur quel plan). Et là on comprend mieux ce qui était en jeu à ce moment là.

En règle générale, si 1000 personnes vivent une expérience qui se situe dans la même partie de leur Etre, on va retrouver à peu près les mêmes éléments perceptifs. Les circonstances seront peut-être différentes d'une personne à l'autre mais le mécanisme ou le processus qui sous-tend l'expérience est généralement commun à tous. Par contre si ces mêmes 1000 personnes vivent des expériences qui se produisent toutes dans des parties différentes les unes des autres, on aura souvent des perceptions différentes. Certains faisceaux seront communs, mais sur le fond divers processus seront tout de même différents.

C'est pour cela que définir la nature inhérente à une NDE et à une EMC n'est pas quelque chose de généralisable. Tout dépend en effet de ce qui s'est produit lors de l'expérience, du plan où elle se situe, de la partie de l'Etre en laquelle elle s'est produite, et du degré de développement de cette partie-là.

Alors bien sûr, on trouve dans la plupart des expériences telles que celles-ci des trames étroitement communes. Parce que généralement l'expérience ouvre une porte sur des parties qui sont les plus naturellement accessibles pour la plus grande majorité d'entre nous. Par exemple, quand nous faisons une décorporation, nous nous projetons la plupart du temps dans le plan physique subtil ou dans le plan astral. Parce que ces deux plans là sont les plus proches techniquement du plan physique et parce que notre nature personnelle - collective aussi - accède assez facilement à ces plans là. Pourtant, on entend peu parler de projections dans le plan mental par exemple, et encore moins dans la nature de l'âme elle-même. Cela ne tient pas au fait que ces dimensions là n'existeraient pas : c'est parce qu'il nous est plus difficile d'y accéder spontanément sans passer par un certain travail intérieur de fond.

etoile a écrit:

Il y a aussi quelquechose que je voudrais souligner. Même si nous ne sommes pas le centre de l'univers dans notre vie, nous sommes dans un corps avec des sens, des émotions et des mémoires. Nous regardons la vie toujours par rapport à nous d'où parfois ce biais

Tout à fait Etoile Wink

Je vais même me permettre d'aller un peu plus loin sur ce terrain. Si nous sommes nés - originellement et en tant qu'Etre global - de l'absolu Divin, c'est "parce que" (ou peut-être "parce que") le Divin a donné naissance à une multitude de créatures et d'êtres à travers lesquels il peut faire l'expérience de la manifestation de sa nature dans une diversité d'êtres tous plus différents les uns que les autres. Et si tel est le cas, alors le fait d'essayer de se fondre en lui ou devenir lui ne correspond peut-être pas au sens profond de l'existence. C'est vrai que dans une certaine mesure, nous aspirons parfois à nous unir à lui. Mais s'agit-il de nous unir à lui dans sa nature transcendante (auquel cas nous quittons la création et disparaissons dans le flux impersonnel de sa vastitude informelle), ou s'agit-il de nous unir avec cette part de lui qu'il a déposée en nous - autrement dit l'âme - afin que cette part de lui-même s'épanouisse et s'exprime dans sa globalité naturelle au coeur même de l'existence formelle. Et si le sens de la vie ici bas ne consistait pas à tenter de s'échapper du monde de la forme pour retourner à l'impersonnel absolu, mais plutôt à incarner cette part du Divin dans une créature individuelle et formelle ?

Mon but présentement n'est pas de formaliser des vérités mais plutôt de participer à une réflexion de fond.

Je pense pour ma part que les deux dimensions que l'on oppose continuellement (absolu / individu) ne sont pas inconciliables contrairement aux apparences. Pour moi, le but de la vie ne consiste pas à essayer de rejoindre cet absolu puisque - en théorie tout du moins et et acceptant bien entendu cette idée - si la vie individuelle et relative existe, c'est qu'elle a probablement sa raison d'être. Parallèlement, nous ne sommes pas le Divin absolu mais plutôt projection fragmentée et relative de celui-ci, chaque fragment étant la composante même de ce qu'on appelle souvent l'âme. Je pense que cette âme que chacun de nous porte en son sein est un fragment du Divin, chaque fragment étant différent en nature et en potentialités (ou en couleur pourrait-on dire) du "fragment du voisin". Et que ce qu'il nous appartient de faire, à travers les aléas de la vie, consiste à accompagner l'éclosion de ce fragment dans l'existence formelle. En ce sens, et même si nous sommes tous joints par une même essence fondamentale, chaque être est différent et suit un chemin qui lui est propre. Autant d'êtres, autant de regards différents qui pourtant en leur sommet se rejoignent dans une même finalité.

Ce que je veux dire par là, c'est qu'il me semble tout à fait "normal" de voir les choses par rapport à soi : c'est le propre de l'individuation. Ce qui nous manque à mon sens, c'est une compréhension des ensembles. Nous sommes certes des individus différents, mais nous existons dans un espace qui nous est commun et grâce auquel nous pouvons être. Si nous pouvons comprendre et appréhender la nature de ces ensembles, alors nous verrons que l'individu en tant qu'entité autonome n'est pas séparé du reste. Il est différent d'un autre individu certes, il voit les choses depuis son axe à lui certes, mais il n'est pas séparé. Tous ces regards respectifs et individuels composent à mon avis la richesse et la grande diversité de la vie : personne n'a raison, personne n'a tort (du moins fondamentalement parlant), nos regards respectifs se complètent les uns les autres comme autant de couleurs sur la toile de la vie. Et en ce sens, je pense aussi que si les approches les plus parfaites et les plus vastes en matière spirituelle peuvent nous enrichir et nous sensibiliser à des perspectives jusque là inconnues de nous, le plus important demeure tout de même de partir de soi. Ne serait-ce que par respect pour soi-même et pour la vie qui nous a été confiée.

Il s'agit-là d'un aspect assez délicat qui est relatif aux questions spirituelles, et c'est pour cela que la compréhension des mécanismes de cette nature est compliquée. Le domaine spirituel - autrement dit l'existence au sens large - est quelque chose de très complexe tant les diversités d'expériences et de "réalités" y sont nombreuses. Le problème que nous rencontrons dans l'approche de ces questions, c'est qu'il nous est difficile de nous départir de ce fonctionnement analytique classique qui consiste, à partir d'un fait ou d'un élément - à vouloir le généraliser et l'appliquer à tout (pour ne pas dire : à l'imposer aux autres). Ce n'est malheureusement pas possible : il y a autant de regards et de compréhensions que d'Etres, puisque tout est relatif à la conscience dont nous disposons. On ne peut pas s'en sortir en procédant de cette manière là. C'est la compréhension des ensembles qui, elle par contre, permet de saisir ce qui unit et relie toutes ces diversités apparemment contradictoires et hétérogènes. C'est pour cela que la pratique réelle et concrète de la spiritualité au sens large ne peut pas - quand elle est authentique et vécue bien sûr - conduire à des attitudes ou des points de vue "dogmatiques". Quand nous nous frottons un tant soit peu aux expériences spirituelles et au partage de ces expériences avec d'autres, nous avons tôt fait de comprendre que tout est affaire de diversité et de pluralité - même si sur le fond un certain nombre de choses se rejoignent. Et à ce titre, la compréhension sincère des mécanismes spirituels fait inexorablement émerger en soi un faisceau de compassion et d'inclusivité : là où il y a conscience spirituelle, toutes les diversités même les plus contradictoires mentalement parlant trouvent leur place. Au sens où tout à sa raison d'être. La compassion ce n'est pas de la pitié : c'est un état de perception où l'on comprend sur quoi se fonde le propos de l'autre et en lequel on intègre ce fondement et ce propos aux siens propres, dans un processus d'acception et de bienveillance. Car tout à sa place.

Il me semble important, donc, de ne pas négliger notre dimension individuelle (et le regard auto-centré qui en résulte) au profit exclusif d'une vision absolue qui s'appliquerait à tout et à tout le monde. La vie n'est pas faite ainsi (en tout cas pas pour moi). Bien au contraire, chaque individu et chaque centre porteur de regard sont autant de couleurs et d'yeux qui contemplent la diversité et la richesse incommensurable de l'existence. C'est une chance que nous avons, finalement, de pouvoir vivre en tant qu'individus : nous nous ennuierions bien vite si nous étions tous identiques les uns aux autres. Le tout étant, et ce n'est pas toujours facile je le reconnais, de ne pas avoir peur de soi et d'oser vivre sur les bases qui font de nous la personne que nous sommes.


Pardon d'avoir été long...

Je vous embrasse I love you

Marc.



Dernière édition par Marc le Lun 3 Juin - 23:27, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel



Nombre de messages : 1011
Date d'inscription : 25/04/2006

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 14:25

L’homme et la femme de demain vivront leur vie à la mesure de leur pouvoir créatif, en fonction de leur capacité de dépasser les illusions de l’ego. Cette liberté réelle leur permettra de réaliser que la vie va au-delà de l’existence, et qu’elle est multidimensionnelle.

Pour le moment la masse est en voie de réalisation... ces écrits de Gregg Braden sont en avance sur le potentiel non manifesté de la masse ? Je ne sais, je suis non initié aux lectures de Gregg Braden.

Aussi je vois en ce que Linda témoigne un élément essentiel de la rencontre de l'être humain et de son double (Présence,...).

Expérimentalement, l'utilisation dans ma vie, de la contemplation et de l'affirmation, m'ont été d'une grande aide, bien que maintenant le lien est de plus en plus facile à réaliser avec la Présence, je dirais que ce lien devient plus fluide, plus naturel et sans efforts...

Amitiées.

I love you sunny I love you

et content de relire Marc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 17:50

Merci beaucoup Marc pour ce long post. Vous avez évoqué des choses qui me sont d'une très grande aide et explique un vécu. Je reviendrai sur Jivatman, je vais faire des recherches d'abord.

Je partage avec vous Daniel que Gregg Braden (que je ne connais pas bien non plus Smile - je le connais à travers un ami) est quelqu'un de très utile pour faire ouvrir cette conscience matérialiste et religieuse.

Je suis issue d'un pays où la religion est très puissante qu'elle soit chrétienne ou musulmane, dominé par des forces pas très lumineuses ; je peux vous dire qu'une petite conférence ferait le plus grand bien à certains de mes frères et soeurs.

Tout compte fait c'est dans l'acte qu'on affirme le mieux. Pas la peine de parler mais agir pour prendre conscience et faire prendre conscience (sans vouloir faire prendre conscience scratch ).

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 20:08


Bonjour Sandryne,

je suis désolé : pris dans le fil de la discussion j'avais oublié de revenir vers vous.

Je vous remercie pour vos propos et profite de l'occasion pour vous souhaiter la bienvenue sur le forum de Martine Wink

J'espère que les échanges et les personnes qui se trouvent ici vous apporteront des choses agréables.

A bientôt geek

Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marc



Nombre de messages : 980
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 20:09

Daniel a écrit:
L’homme et la femme de demain vivront leur vie à la mesure de leur pouvoir créatif, en fonction de leur capacité de dépasser les illusions de l’ego. Cette liberté réelle leur permettra de réaliser que la vie va au-delà de l’existence, et qu’elle est multidimensionnelle.

Pour le moment la masse est en voie de réalisation... ces écrits de Gregg Braden sont en avance sur le potentiel non manifesté de la masse ? Je ne sais, je suis non initié aux lectures de Gregg Braden.

Aussi je vois en ce que Linda témoigne un élément essentiel de la rencontre de l'être humain et de son double (Présence,...).

Expérimentalement, l'utilisation dans ma vie, de la contemplation et de l'affirmation, m'ont été d'une grande aide, bien que maintenant le lien est de plus en plus facile à réaliser avec la Présence, je dirais que ce lien devient plus fluide, plus naturel et sans efforts...

Amitiées.

I love you sunny I love you

et content de relire Marc...

Je me retrouve tout à fait dans ton propos Daniel et suis moi aussi très content de te lire I love you

A très bientôt drunken

Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahimsa



Nombre de messages : 32
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 10/01/2013

MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Lun 3 Juin - 22:38

Bonsoir à tous,
Tout d'abord je suis impressionné par la richesse du débat bien que quelquefois un peu ardu à suivre et je voudrais juste apporter mon avis sur les positions qui te semblent difficilement conciliables Martine: Sommes nous créateurs ,ou devons nous nous plier à la volonté Divine. L'abbé Pierre disait qu'en vieillissant il voyait de moins en moins Dieu (pour lui ,d'autre noms pour d'autres) comme le tout puissant, mais de plus en plus comme le tout voulant. Cela me fait penser à ces parents laissant jouer leurs enfants avec des alumettes pour qu'ils apprennent tout en voulant pourtant de toutes leurs forces qu'ils ne se brulent pas .Peut etre que nous avons la capacité et la liberté de créer notre feu afin de revenir à la volonté Divine???C'est ma manière très personnelle de comprendre les choses bien sur! tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden   Aujourd'hui à 19:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence...La Divine Matrice,,,de Gregg Braden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM :: S'INFORMER :: Médias (divers)-
Sauter vers: