Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM

Forum de Partage et d'Entraide pour les personnes ayant vécu des expériences de mort imminente (NDE/EMI) ou d'autres expériences de conscience modifiée (ECM)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Anges et Guides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Lazuli



Nombre de messages : 335
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 24/07/2011

MessageSujet: Re: Anges et Guides   Jeu 22 Nov - 17:18

Bonjour
Comme d'habitude, Guy, tu vas directement à la question essentielle et secoue les consciences. Merci de ces mots si justes.
A bientôt
Bonne jornée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
violette



Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 24/01/2010

MessageSujet: Re: Anges et Guides   Ven 23 Nov - 3:54

Oui, c'est un beau message, merci Guy.
En fait, tous les messages me touchent beaucoup, il y a de la sincérité partout.
Merci à toutes et tous et un grand merci à Martine pour sa grande sagesse drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Anges et Guides   Ven 23 Nov - 20:07

Bonsoir à tous Very Happy

Et un grand MERCI pour tous vos messages. I love you

Merci beaucoup, Violette ! Embarassed Wink

Avec toute mon amitié. flower

Martine


_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Martine
Admin


Nombre de messages : 5271
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Anges et Guides   Jeu 6 Déc - 12:20

Bonjour à tous Very Happy

Je réalise, en relisant ce sujet, que je n'ai pas répondu au dernier message de Marc :





"Bonsoir Martine,

merci à toi aussi pour ton petit mot

Personnellement, je pense que la démultiplication de ces vécus tend à montrer que les choses changent en effet. Du moins qu'on commence à y être plus attentif et à s'interroger à leur sujet. L'information disponible sur internet et dans des ouvrages traitant de ces sujets rompt aussi, à mon sens toujours, une certaine forme d'isolement et libère un peu la parole. De toutes les façons, je suis tenté de croire que nous allons nous diriger vers davantage de spiritualité, même si cela passe en premier lieu par la mise en lumière d'expériences relatives aux plans subtils ou aux "phénomènes paranormaux". Mais nous serons à mon avis obligés, comment je n'en sais rien, de clarifier peu à peu dans nos esprits et compte tenu de nos héritages culturels ou religieux, ce qu'est réellement la spiritualité.

On associe trop souvent en effet la spiritualité soit à une démarche quelque peu élitiste, mystique et éthérée, soit à un comportement extrémiste qui, motivé par un rejet du monde tel qu'il est, viserait à se mettre en marge de la société. Or la spiritualité n'est en réalité qu'une conscience des choses, une conscience des choses qui modifie notre attitude face à la vie et face aux autres. La spiritualité n'est pas une idéologie ni une religion, c'est un état d'esprit et d'être, rien de plus que cela. Dans cette conscience des choses, il n'est pas possible de s'écarter du monde et de se croire élu parmi un troupeau d'ignorants irréductibles. C'est complètement impossible au sens où elle conduit à la perception vivante de faire partie d'un tout plus vaste que soi et dont on n'est jamais qu'un élément parmi d'autres. Tu comprendras certainement, et je sais que tu le comprends tout à fait, que dans cette conscience des choses on ne peut pas se croire plus grand qu'un autre, plus capable qu'un autre, éveillé en comparaison des autres qui dorment, etc... Tout cela n'a plus aucun sens dans cette attitude vivante et naturelle là. On ne fait jamais que voir l'existence sous un jour différent, c'est à dire qu'on prend la mesure du caractère précieux de la vie, de la richesse de chaque être, et on aime profondément l'existence, comme le Monde, parce qu'ils sont extraordinaires. Extraordinairement difficiles parfois, bien entendu, mais extraordinaires malgré tout.

C'est pour ça qu'il ne faut pas s'attacher à des représentations dans ce domaine. On peut vivre cette "dimension spirituelle" sans même s'en rendre compte, puisque c'est une attitude dans l'existence. Cette attitude peut nous être tout à fait naturelle, depuis longtemps. C'est nous qui croyons que si spiritualité il y a, alors il y a forcément éveil, âme, Divin, plans de conscience, et tous les phénomènes qui pourraient en résulter. Alors que pas du tout. Cela peut passer par ces choses là bien entendu, mais pas seulement. On peut aimer la vie, se soucier du Monde, s'émerveiller en regardant l'autre, aspirer à la bienveillance et être habité par un sentiment profond de gratitude qui font que l'on va offrir le meilleur de soi-même (ce qui est en soi une attitude spirituelle) sans ne jamais rien connaître de toutes les choses ésotériques ou occultes qui pourraient expliquer le sens de l'existence ou la forme de l'univers. Ce qui compte dans la vie, en tout cas je formulerai la chose comme cela, c'est ce que l'on fait de ce temps qui nous est donné ; que ce temps là nous soit donné par le miracle aléatoire de l'univers ou par une quelconque divinité supérieure. D'ailleurs nous le voyons bien : que l'on soit athée ou profondément croyant, cela n'empêche pas les peuples de s'entredéchirer ; comme quoi ce que l'on croit ne nous rend pas plus conscient pour autant du caractère précieux de l'existence et des êtres. En ce sens la spiritualité est une "conscience" des choses, une attitude d'être, et non un dogme intellectuel.

C'est ce qui explique pourquoi, à mon sens, nous en viendrons à une approche plus "spirituelle" (disons pour simplifier "éthique") de l'existence. Parce que les enjeux auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui sur notre planète nous obligeront à un changement d'attitude et de comportement, nous obligeront très naturellement (par la force des choses), à bâtir autre chose. Sur un plan pragmatique, on le voit bien aujourd'hui avec toutes les questions qui se posent à nous, socialement, politiquement, économiquement, environnementalement parlant. On voit bien que le système grince de tous les côtés, qu'il arrive à une certaine forme d'usure naturelle, qu'il n'est plus adapté aux enjeux et aux besoins actuels. Cela provoque bien entendu beaucoup de difficultés parce qu'il est difficile d'entrevoir quoi faire tandis que nous sommes pris par l'inertie d'une habitude de système qui s'est construite et installée depuis des centaines d'années, mais cela nous pousse à chercher d'autres voies. Peut-être que l'une de ces voies sera une voie spirituelle.

Il est pour moi quasi évident que la démultiplication des expériences de toutes natures, pour les domaines qui nous concernent ici, tend à montrer un changement dans la forme même de l'humanité et de l'être humain. Et que, sans doute, cette poussée en surface de phénomènes jusqu'ici considérés comme "occultes", sera un levier évolutif. Cela prendra très certainement du temps car cela nécessitera de dégager ces phénomènes des croyances que nous y avons amalgamées depuis des siècles, mais je pense que le temps aidant nous finirons par les appréhender de manière plus pragmatique (donc moins religieuses ou "magiques", "hermétiques") et technique. Et c'est pour ça qu'à mon avis une exploration scientifique ne sera pas malvenue. Même si la science ne pourra pas tout expliquer - car il lui faudrait des instruments de mesure adaptés, elle pourra aider je le pense à une réorganisation structurée de l'approche de phénomènes qui, pour le moment et dans nos esprits, s'apparente encore beaucoup trop à des croyances "moyenâgeuses". N'oublions pas en effet qu'il n'y a encore que quelques siècles de cela, nous brulions des personnes sur des bûchers parce qu'elles utilisaient les plantes, alors qu'aujourd'hui nous utilisons les propriétés de ces dernières pour la fabrication de médicaments et de traitements, et que ces choses-là sont devenues évidentes pour tout le monde.

Il est probable que cette montée en puissance des vécus subtils et spirituels signe le transfert progressif de l'homme vers une forme plus évoluée que celle que nous connaissons pour le moment. Un autre barreau de l'échelle, pour reprendre ton expression. De toutes les façons, ces aptitudes subtiles relèvent de la nature de l'être intérieur : plus celui-ci émergera en surface, plus les aptitudes qu'il révèle entreront je l'espère dans la "norme" et perdront ce caractère fantasmagorique ou élitiste que nous leurs accordons encore pour le moment. Si ces aptitudes s'intègrent naturellement en nous, si elles nous deviennent aussi évidentes que le fait de marcher, elles nous ouvrirons les portes ensuite vers d'autres domaines de perception et de conscience. Domaines qui élargiront encore plus notre champ de compréhension vis à vis de l'univers et de l'existence au sens large.

Pour toutes ces raisons, j'en reviens à moi (je fais une crise d'ego), j'ai du mal à comprendre (même si je saisis pourquoi) ce besoin que nous avons parfois de nous battre les uns et les autres sur des postures et des convictions en matière de spiritualité. Pour moi en effet, l'évolution spirituelle fait partie de l'évolution naturelle de l'existence, elle est en quelques sortes un processus qui n'appartient à personne en particulier, qui suit son propre mouvement à l'instar de l'eau d'un fleuve, et en même temps elle traverse chacun d'entre nous. Comme le ciel est à tout le monde, la spiritualité est aussi à tout le monde. Mais la vivre sereinement et pleinement nécessite de mûrir, c'est à dire de la vivre pour soi, telle qu'elle nous apparait, sans chercher à l'imposer aux autres ou sans chercher à s'en servir pour agir sur les autres selon nos motivations personnelles. Je la considère comme un espace d'intimité et de vécu en soi à partager, non à imposer aux autres. Accompagner dans l'apprentissage de la compréhension de sa nature générale oui, peut-être : n'est-ce pas là le principe du partage de l'expérience. Mais pas imposer à l'autre ce qu'elle serait ou ce qu'elle ne serait pas, car en réalité elle se vit de façon différente pour chacun ; ce qui est bien normal puisque nous sommes toutes et tous différents.

Fondamentalement, je pense que tout ce qui conditionne l'être humain que nous sommes aujourd'hui se fonde sur sa peur de la mort. Peur de la mort qui suscite de profondes angoisses, une appréhension du vide, la crainte de n'être plus rien, et que nous nous raccrochons par réaction à tout ce qui peut être à notre portée. Par crainte de la solitude et de la fin. A cause de cette peur de la solitude et de la mort, nous avons le besoin de nous sentir exister dans le regard de l'autre et de nous comparer à lui ; de même que nous nous occupons toute la journée et toute la vie histoire de reculer les échéances. Alors nous existons grâce à nos relations, grâce à notre travail, grâce à nos soucis, grâce aux problèmes que nous rencontrons, grâce à nos croyances et à nos convictions, grâce à la recherche de la satisfaction de nos besoins, grâce à la souffrance que nous ressentons. Nous nous battons même pour toutes ces choses.

La spiritualité, quant à elle, nous libère progressivement de ces peurs profondes. Non pas en installant en nous des croyances visant à nous rassurer, mais en nous faisant prendre la mesure du caractère extraordinaire et précieux de l'existence. Elle nous met quelque part en présence de nos propres fondements, de ce qui nous habite derrière le voile de la pensée et de l'ego. On y découvre plein de choses, de belles choses même, mais aussi des choses moins attrayantes je dois bien l'avouer : nos peurs, nos instincts, nos rigidités, nos projections, nos phobies, nos colères et violences latentes, nos atavismes et nos conditionnements. En fait, elle nous apprend à nous regarder tels que nous sommes, sans jugement. Mais contrairement à ce que l'on serait peut-être tentés de croire, elle nous libère lentement, délicatement de toutes ces choses et nous offre de nous aimer tels que nous sommes. Et c'est parce que nous nous aimons tels que nous sommes, avec nos ombres et nos lumières, que nous pouvons ensuite revenir vers le Monde et l'aimer tel qu'il est, en le laissant lire d'être comme il veut être, parce que ce Monde est nous aussi. Tout ce qui l'habite, ses ombres et ses lumières, nous le retrouvons en nous.

Et c'est cela qui change radicalement et définitivement notre attitude au regard de la vie. Divin, pas Divin, plans subtils, pas plans subtils, expériences, pas d'expérience : tout cela n'a plus aucune importance à partir de là. Elles n'en ont d'ailleurs jamais eu que pour nous : si nous y regardons de plus près, nous remarquerons en effet que quand elles viennent et si elles viennent, elles ne nous demandent pas notre avis. Elles viennent d'elles-mêmes, ce n'est pas nous qui avons un quelconque pouvoir sur elles.

Je te souhaite une très belle nuit

Marc."



Pardonne-moi, Marc Embarassed

Je suis totalement d'accord avec ce que tu écris là et je t'en remercie infiniment. I love you

Rappeler ce que tu écris là, et que je partage, est une excellent façon pour moi de clôturer pour quelque temps notre forum.

Je vous souhaite à tous un doux temps de Noël et vous dis à bientôt sunny

Avec toute mon amitié. flower

Martine




_________________
Ne laissez personne réfléchir à votre place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anges et Guides   Aujourd'hui à 8:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Anges et Guides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Expérience - Témoignages NDE/EMI et ECM :: ANNONCES :: Annonces-
Sauter vers: